VEILLER ET PRIER POUR LA FRANCE

 

Imprimer

           NEWSLETTER - DECEMBRE 2014

 


ECRIVONS NOTRE HISTOIRE AVEC LE SAINT ESPRIT !

Jésus disait à la foule : « Quand vous voyez un nuage monter au couchant, vous dites aussitôt qu’il va pleuvoir, et c’est ce qui arrive. Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu’il fera très chaud, et cela arrive. Esprits faux ! L’aspect de la terre et du ciel, vous savez le juger ; mais le temps où nous sommes, pourquoi ne savez-vous pas le juger ? Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ? » Luc 12, 54-59

« Le cœur bouleversé à l’écoute de ses paroles, ils demandèrent à Pierre et aux autres Apôtres : « Frères, que devons-nous faire ? » Pierre leur répondit : « Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés et vous recevrez le don du Saint-Esprit » Actes 2, 37-38

L’Esprit Saint envoie actuellement de nombreux signes annonciateurs d’une conversion spirituelle pour la France. En voici deux récents :  la rencontre de deux jours à Lourdes « Prier et jeûner pour la France » à l’appel de Mgr Brouwet, évêque de Lourdes et la magnifique neuvaine de 9 mois de prière et jeûne, avec les bénédictions de nombreux prêtres et évêques, parrainée par le Cardinal Barbarin, primat des Gaules.

Le pape Jean Paul II, nous a interpellé en 1980 : « France, fille ainée de l’Eglise et éducatrice des peuples, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Comment interpréter cet appel ? Cet appel est d’abord adressé à notre responsabilité personnelle de citoyen chrétien. En effet l’histoire de France n’a pas été écrite par avance : Jeanne d’Arc, Sainte Geneviève, la consécration à Dieu qui stoppent les pestes de Lyon, de Marseille,  Clovis, Saint Remi, Saint Louis, le vœu de Louis XIII, Marthe Robin, les enfants de Pontmain, la petite Thérèse témoignent de la toute-puissance de la foi et de la prière pour la transformation des situations de dangers de mort dans notre histoire en victoires pour le royaume de Dieu. Actuellement nous avons l’avortement, les mariages contre nature, la déconstruction de la famille, le gender, le chômage, la famine et la guerre en Afrique, la persécution de l’Orient chrétien par l’Islam…

Nous rejetons trop facilement la responsabilité de l’enlisement du pays, de l’Europe, à nos dirigeants, alors que la nôtre est totalement engagée. Jugez-en à cette réflexion du satan au Curé d’Ars qui lui disait que s’il y en avait trois comme lui, il ne pourrait rien faire en France ! Oui, la responsabilité des chrétiens est personnelle (collaborer avec Dieu à notre sanctification) mais aussi publique. En effet Jésus nous a fait cette promesse inouïe : « Si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est dans les cieux » Matthieu 18, 19

« Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne » Matthieu 17,21. Or sur la France et par-delà au monde le satan attaque les trois choses fondamentales de la vie chrétienne : l’amour fraternel, la connaissance de la Parole de Dieu, la prière de louange et d’adoration. Le « tournis » de la vie moderne remplis concrètement tous les espaces de notre temps et combien de minutes restent-t-il pour la vie fraternelle, la Parole de Dieu et notre devoir de  louange ? Ce fait a des répercussions graves sur nos familles, notre pays, sur le cosmos tout entier !

La Salette a été un grand signe pour la France pour un renouveau et l’intensification du combat spirituel des derniers temps. Le 19 septembre 1846 à La Salette dans une unique apparition d’une belle Dame lumineuse mais en pleurs, le visage dans ses mains tout le temps qu'elle a parlé aux deux témoins, Mélanie et Maximin. Leur langage est celui de Marie, langage maternel et biblique, langage prophétique, symbolique, concret, étroitement lié à la vie terrestre des hommes, y compris politique. Pour des paysans le message de La Salette revêt un sens fort et Mélanie résume ce message de quelques paroles directes :

1-    « Si vous ne cherchez pas le ciel, vous perdrez la terre ».
2-    « On n’a pas voulu croire au surnaturel divin, on sera confronté au surnaturel diabolique ».
3-    « Vous avez oublié la sanctification du Nom de Dieu et de celle du dimanche »

Au moment de la grande famine, Marie disait : « Enfin, s’ils se convertissent, le Seigneur transformera ces pierres en monceaux de blé » Il n’y a pas eu de conversion du peuple de France et on a eu les famines successives, les guerres de 1870, 1914, 1940... STOP !

Tous ces signes visibles laissent bien comprendre qu’il encore temps pour l’Eglise de France de prendre du temps pour se mettre à genoux devant Dieu ou debout le cœur brûlant dans une vraie louange, dans la confiance au Christ Roi de France, Roi de l’univers. Notre force est celle du Saint Esprit, sans Lui la France ne pourra rien faire, mais avec lui chacun de nous devient lumière du monde et sel de la terre ! Ecrivons donc l’histoire de demain avec le Saint Esprit !

 

               Le Conseil d’Alleluia-France

 

NOUS SOUTENIR

Les partenaires