VEILLER ET PRIER POUR LA FRANCE

 

Imprimer

           NEWSLETTER - NOVEMBRE 2014

 


Les promesses du baptême pour l'Europe

 

 « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit »  Mt 28,19

En 988, Kiev est la capitale de la Rus’ (Ancien nom de la Russie), immense empire qui aura son apogée sous le règne de Vladimir le Grand (980-1015). Ses habitants, à la suite de la princesse Olga et du prince Vladimir, furent « greffés » sur le Christ par le sacrement du baptême. A partir de ce baptême de 988, Vladimir favorisera l’intégration et l'évangélisation des peuples et ce geste prophétique lui vaudra le titre de "Saint" et de "Père des nations". En effet, l’Evangile et la foi, venus de Constantinople, atteignirent les populations et les terres qui sont liées aujourd’hui au Patriarcat de Moscou et à l’Eglise Catholique ukrainienne.

Avec sagesse, le prince Vladimir suivi le conseil des saints frères de Thessalonique, Cyrille et Méthode, en renonçant à la langue grecque dans la liturgie et adoptant la langue slave pour l’annonce de la Bonne Nouvelle. Tout cela s’est réalisé dans la pleine communion de l’Eglise byzantine et de l'Eglise de Rome, de l’Eglise d’Orient et de l’Eglise d’Occident.

Nous devons prendre conscience de l’importance du baptême de la Rus’ de Kiev et plus généralement du baptême des nations dans l'histoire de chaque nation et de toute l’Europe. Ces racines historiques, éminemment chrétiennes des nations russe, ukrainienne et biélorusse une fois connues, nous permettent de mieux prier et jeûner pour que les promesses de Jésus reçues dans leur baptême soient réactivées aussi bien pour la Russie, que l’Europe.

Notre vision de l’Europe a été gravement altérée pas les manœuvres politiques du XXème siècle et de notre siècle naissant, qui ont cherché à diviser cette Europe en deux (Mur de Berlin, guerre froide, Kiev aujourd’hui) et ces manœuvres, de tous côtés, continuent à se manifester dans l’actualité récente. Nous y voyons l’œuvre sournoise du diviseur qui s'infiltre dans la pensée des gouvernants, rendus comme des aveugles et des marionnettes.

En effet, l’éloquence du passé en son héritage se prolonge aujourd’hui en un cri pour l’unité entre Orient (Moscou-Constantinople) et Occident (Rome). Nous avons donné un nom à cette entité : Europe. Ainsi le saint Pape Jean Paul II  a prophétisé le projet du Seigneur sur l’Europe : « L’Europe est chrétienne dans ses racines mêmes. Les deux formes de la grande tradition de l’Eglise, occidentale et orientale, les deux formes de culture s’intègrent mutuellement comme les deux poumons d’un seul organisme »*… Tout est dit !

Les mots « culte » et « culture » ont bien la même racine nous enseignait saint Jean Paul II.* Kiev et la Russie témoignent que l’Evangile reçu est capable d'unir harmonieusement les peuples sans abolir leurs identités. Au contraire, le Saint Esprit purifie les richesses des peuples, les renforce, les élève dans l'unité de la famille humaine, de l'Eglise indivise.

L’Europe ainsi constituée de ses deux poumons est le fruit de la Parole du Christ : « Christ est notre paix : lui qui des deux peuples n’en a fait qu’un ; par sa chair crucifiée, il a détruit ce qui les séparait, le mur de la haine » Eph 2,14 et encore « Dieu  nous a réconciliés avec lui par Christ, et il nous a donné le ministère de la réconciliation » 2 Cor 5,18 

Nous pouvons proclamer désormais : Europe, projet de Dieu, tu vas de l’Atlantique au Pacifique ! **  C’est pourquoi nous élevons de tout cœur notre louange et action de grâce afin que le projet du Seigneur de Gloire pour l'Europe se réalise aujourd’hui de l’Atlantique au Pacifique.

               Le Conseil d’Alleluia-France

 

*Millénaire du baptême de la Rus’ de Kiev par St Jean Paul II dans sa lettre apostolique « Euntes in mundum » du 25 janvier 1988

** A la place de Pacifique, on a dit « l’Oural ». L’Oural sépare la Russie d’Europe de la Russie Asie, mais l’héritage chrétien va bien au-delà de l’Oural, jusqu'aux peuples d’Asie septentrionale, aux côtes du Pacifique. Le Conseil de l’Europe actuel basé à Strasbourg, regroupe 47 Etats de l’Islande à Vladivostok (Pacifique)

NOUS SOUTENIR

Les partenaires