Seul refuge pour les âmes : le coeur de Marie

642

« Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère :  » Femme, voici ton fils ».  Puis il dit au disciple :  « Voici ta mère ». Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui » Jn 20,25-27

Cette Parole de Jésus retentit en ce début d’année dans le cœur de chacun mais aussi pour la France, actuellement passée au crible de l’Esprit de vérité. Chrétiens ayant soif de justice et de paix, nous sommes tous des « St Jean » au pied de la Croix et pour tenir bon, Jésus nous demande d’habiter dans le Cœur de Marie ouvert par le glaive de la compassion avant même que le Cœur de son Fils soit ouvert pour notre salut au Golgotha.

Il y a en France, de même qu’en Russie, un amour de prédilection pour Marie, la Mère de Dieu. Pas un petit coin de France, région, ville ou campagne sans qu’un sanctuaire n’ait été bâti de main d’homme par  amour du Christ et de Marie, avec le désir de demeurer dans cet amour. C’est pourquoi on bâtissait des demeures solides, en pierre, dans le rocher.

Que faut-il comprendre ? Satan est le premier révolutionnaire, et à cause de cela il est tombé du ciel sur terre pour en manger la poussière, et il veut entraîner les hommes vers cette poussière : la mort spirituelle. Sur terre, ses victimes favorites sont les sages, les intelligents, les avides de pouvoir, de réussite, d’argent, les puissants, bref ceux qui nous gouvernent actuellement. La pensée de Satan pour ces dirigeants, est celle que rapporte Saint Luc : « le Démon dit au Christ : « Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi » » Lc 6,6-7. Sans cette puissance de Satan en effet, vous ne pouvez pas réussir à avoir le pouvoir du monde. Même Johnny, idole nationale, et des présidents français, ont reconnu que sans pacte avec le Diable (et la franc-maçonnerie), le succès était impossible. C’est un fait !

Ces chefs, ces hommes en recherche de pouvoir ont négligé d’être « St Jean », de se mettre au pied de la croix et de prendre Marie pour Mère. Or, il est impossible de gouverner un peuple selon l’Esprit du Christ-Roi, sans Marie. Ou alors le peuple vivra le chaos. Chaque sanctuaire marial nous rappelle cette vérité.

Nous comprenons désormais pourquoi tous les peuples souffrent, parfois le martyr, des chefs qu’ils se donnent ! Et le Démon leur suggère alors la révolte, la révolution. Car Satan est expert en révolte, il sait guider les peuples vers le chaos. Il souffle sur la tentation des peuples face à ces gouvernants insensés, qui est de rajouter le péché de révolte de ceux d’en bas en réponse au péché d’injustice de ceux d’en-haut.

Mais prenons conscience qu’aux hommes d’en-bas comme à ceux d’en-haut, Satan fait miroiter la construction d’un paradis sur terre. Ne pouvant y parvenir, les âmes désespèrent. Alors qu’au pied de nos croix quotidiennes, le Christ appelle les uns comme les autres vers le Ciel où habite la Justice. A Lourdes, à la Salette, la Vierge nous enseigne que le bonheur n’est pas dans le monde mais qu’il vient d’En-Haut, dès maintenant, à travers le Royaume de son Fils et pour l’éternité. Marie ne nous apprend ni la révolte ni la révolution devant les injustices qui ont conduit son Fils innocent en Croix, mais le silence, la prière et la compassion en face du Mal qui se déchaîne sur les êtres. Car en Christ le juste est déjà plus que vainqueur du Mal : « Ne t’indigne pas devant celui qui réussit, devant l’homme qui use d’intrigues. Laisse ta colère, calme ta fièvre, ne t’indigne pas : il n’en viendrait que du mal ; les méchants seront déracinés, mais qui espère le Seigneur possédera la terre » Ps 37, 8-9

Prenons le Cœur de Marie comme refuge quand le Mal se déchaine, prions sans cesse. D’ou l’importance d’aller prier SOUVENT dans nos sanctuaires mariaux, afin de ré-enflammer notre confiance en l’Amour du Christ pour nous et pour la France.                                 

 Le Conseil d’Alleluia-France