Jésus, plus fort que notre entropie

635

Au chapitre 21 du livre de l’Apocalypse, nous lisons cette parole magnifique de Celui qui siège sur le Trône, l’Agneau vainqueur : « Voici que je fais toutes choses nouvelles » !

En physique, le principe d’entropie mesure le degré de dégradation d’un système. En effet, tout système créé se détériore inéluctablement jusqu’à sa destruction complète. Par une miséricorde du Créateur pour sa création, cette destruction est créatrice, puisqu’elle autorise la création d’un nouveau système, plus performant, mais qui se détériorera à son tour et sera détruit. Ce principe d’entropie s’étend à tous les domaines : sociaux, politiques, économiques. Il impacte le cosmos mais aussi les civilisations humaines (L’Égypte, la Grèce, Rome, le Moyen âge, la Renaissance, l’Ancien Régime…) On peut prévoir qu’il en sera de même pour la République, le transhumanisme, le système financier, les lois sur l’avortement, le faux mariage gay, la laïcité, principes mortifères qui ont fait exploser l’entropie générale au XXème siècle.

Mais alors où est donc notre raison d’espérer, de vivre malgré tout ? Justement avec le fait nouveau et universel de la venue de Jésus-Christ ! Un ami prêtre prêchait ainsi à Albi : « Jésus est l’anti-entropie envoyé par le Père pour le salut du monde. En effet la mort du Christ et ses fruits sont l’effet papillon qui annihile l’entropie du monde. Pour certains la mort du Seigneur sur une croix leur semble plus insignifiant qu’un battement d’aile du papillon… et pourtant selon la théorie de l’effet papillon, la mort du Seigneur il y a 2000 ans sur une petite colline à Jérusalem a causé la plus immense tornade de transformation permanente de l’histoire et de toute l’humanité : elle annihile TOUTE dégradation inéluctable du monde ! L’homme découvre que, concrètement, Jésus est son espérance et la rédemption du cosmos. »

Mieux, la promesse du Père nous dit que Jésus, dans l’Esprit Saint, fait « toutes choses nouvelles ! » Ap 21. Car « le Verbe s’est fait chair » ! Ce principe physique de l’entropie, qui doit venir du péché originel, se transmute, lorsque nous accueillons le VERBE dans nos vies, en réparation, transformation, intérieure, résurrection des âmes et des corps par la mort et la résurrection du Christ Sauveur ! Par Jésus, Shabbat du Père, il y a un « Shabbat » de l’entropie, de toute dégradation opérée sur nos corps, nos âmes, nos esprits, mais aussi sur la paix sociale et intérieure… A chaque instant, Jésus annule la dégradation inéluctable des hommes selon leur foi en Lui et jusqu’à la fin des temps.

Le Christ nous enseigne à lutter contre notre propre entropie avec les dix commandements. L’amour de Dieu véritable et la compassion envers notre prochain nous unissent à la force puissance créatrice qui vient de Dieu. (Jésus nous montre à ce propos que les plus pauvres, les plus petits sont à ses yeux les lanceurs d’alerte que l’entropie augmente ou pas dans le monde). Les commandements nous permettent de lutter contre toutes les forces destructrices de l’égoïsme de l’orgueil et de la convoitise. Inversement, les anti-Christ (Amour de l’argent, mensonge, franc-maçonnerie, …) augmentent l’entropie donc la dégradation de notre vie.

Cependant sachons que tout gouvernement personnel ou national, toute proposition, toute décision politique qui ne choisit pas la Pensée du Christ sera détruit. En dehors du Christ nulle personne, société ou nation ne peut se gouverner durablement. Vive Jésus, qui est le chemin, la vérité et la vie, il nous donne la vie en surabondance !

« Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire » Jn 15,1-17

  Le Conseil d’Alleluia-France