C’est la Paix que le Seigneur veut pour son peuple !

365

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne se laisse pas effrayer » Jn 14.27

De tout temps, à chaque génération, les nations, les gouvernements, les puissants, déclarent la guerre au peuple des justes. Pourquoi nous étonner de ce fait ? Poser la question de cette obstination permanente à nous déclarer la guerre donne de fait la réponse : celle de notre victoire permanente. Car tous ceux qui louent et proclament le Nom du Seigneur Jésus, en Esprit et en Vérité, constituent le peuple des justes : l’Église ayant pour chef le seul Juste de toute éternité Jésus-Christ qui a acquis la victoire !

Dans la première alliance Mardochée, eut un songe sur cette déclaration permanente de guerre : « …cris et tumulte, le tonnerre gronde et le sol tremble, toute la terre est bouleversée. Et voilà que deux énormes dragons s’avancent, prêts l’un et l’autre au combat, et ils poussent un hurlement. À ce bruit, toutes les nations se préparent à la guerre contre le peuple des justes. Jour de ténèbres et d’obscurité ! Souffrance, détresse, angoisse, grand bouleversement sur la terre ! Bouleversé de terreur devant les maux qui l’attendent, le peuple juste tout entier se prépare à périr et crie vers Dieu ; à son cri, comme d’une petite source, naît un grand fleuve, une eau abondante. La lumière se lève avec le soleil ; les humbles sont exaltés et dévorent les superbes. » Livre d’Esther. Cette Parole décrit la guerre actuelle de la Bête contre la Colombe : c’est la Colombe qui dévorera la Bête, c’est la petite source qui deviendra un grand fleuve !

Car la promesse du Seigneur est sûre : « Si des méchants s’avancent contre moi pour me déchirer, ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, qui perdent pied et succombent. Qu’une armée se déploie devant moi, mon cœur est sans crainte ; que la bataille s’engage contre moi, je garde confiance. J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche :  habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie, pour admirer le Seigneur dans sa beauté et m’attacher à son temple. » Ps 26, 2-3

Les ennemis de la Paix du Messie Jésus soufflent violence et mensonge mais jamais le Seigneur ne nous livrera à la merci des adversaires.  C’est pourquoi la louange est sans cesse dans notre cœur, et sur nos lèvres, car nous voyons ce qu’ils ne voient pas, nous entendons ce qu’ils n’entendent pas : les bontés du Seigneur sur la terre des vivants ! Notre terre n’est pas celle des morts, mais celle des vivants : les enfants du Père en Christ. Les humbles et les petits savent où est leur bonheur. Mais les grands, malgré leurs richesses, leur pouvoir, leur puissance disent : qui nous fera voir le bonheur ?  Et le bonheur s’enfuit devant eux !

Voila pourquoi dans cette guerre des « puissants » contre le peuple des justes, ce dernier aura toujours la victoire. Celle de la paix sur la violence, celle de la vérité sur le mensonge. La victoire du Bien sur le Mal, la victoire de la maîtrise de soi sur l’énervement de l’événement !

Dans la Nouvelle Alliance en Jésus -Christ, la Vierge Marie prophétise ce que vivra chaque baptisé en Église quelle que puisse être la guerre permanente faisant rage au dehors : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son Nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. » Luc 1, 46

Avec le psalmiste nous louons sans cesse car nos ennemis ne comprennent ni l’action du Christ, ni son plan d’Amour, ni l’œuvre de ses mains, alors que Dieu les renverse et jamais ne les relève ! Nous, nous cherchons sans cesse sa Face !

« Si une armée prend position contre moi, mon cœur n’éprouve aucune crainte. Si une guerre s’élève contre moi, je reste malgré cela plein de confiance » Ps 27.3

 « Sauve Seigneur ton peuple, bénis ton héritage, veille sur nous, accorde-nous force et bonheur tout au long de notre vie ! »  Amen !                    

                                                                                         Le Conseil d’Alleluia-France