Liban : Ils abattent aussi les Cèdres !

733

Frères et sœurs, nous sommes endeuillés pour le Liban !

Prions pour les Libanais éprouvés, et ce beau pays à la fois biblique et francophone. Ce pays de cèdres et de chênes a dans la Parole de Dieu 74 occurrences ! Il a son entrée sept fois au Cantique des cantiques dont le fameux « viens avec moi du Liban ô ma fiancée, viens du Liban, tu seras couronnée » Ct 4, 8.

Mais il est aussi écrit que le malheur ne lui sera pas épargné, au psaume 28, 5 : «  Voix du Seigneur : elle casse les cèdres. Le Seigneur fracasse les cèdres du Liban « . Le Liban se configure ainsi directement au mystère du Christ dans sa souffrance et dans la gloire de la résurrection : Jésus, arbre de vie au milieu du Jardin est le vrai cèdre de vie et d’amour ! Avec Lui nous grandirons comme un cèdre du Liban, lui qui a connu cette destinée : « Le juste grandira comme un poussera comme un cèdre du Liban » Psaume 91, 13. Isaïe a bien prophétisé que le Liban redeviendra un verger : « Ne le savez-vous pas ? Encore un peu, très peu de temps, et le Liban se changera en verger, et le verger sera pareil à une forêt. » Is 29,17.

Mais aujourd’hui en 2020, ils abattent aussi les cèdres ! C’est pourquoi l’évêque maronite nous a lancé un SOS de prière et supplication ! Que reste-t-il de la Suisse du Proche-Orient, aux affaires florissantes et aux banques compréhensives ? Le Liban n’avait vraiment pas besoin de cela. Les conséquences humaines et économiques de la gigantesque explosion qui s’est déroulée sur le port de Beyrouth sont incalculables. Surtout quand elles touchent un pays, jadis de miel et de lait, mais aujourd’hui de corruption et de chômage. On estime que 35 % de la population active est au chômage, avec une dette publique de 92 milliards de dollars (170 % du PIB), une inflation galopante (89,74% en juin) et une récession estimée à 12% par le FMI pour 2020. Aucun media ne faisait écho de sa situation avant cette explosion de Beyrouth ? Pourquoi ?

Dans un pays économiquement asphyxié, abandonné par les uns et utilisé par les autres, 45 % des Libanais vivent actuellement sous le seuil de la pauvreté, et la pénurie alimentaire fait des ravages. Comment l’un des pays les plus florissants du Proche-Orient, qui « fait partie de la famille de la France », comme le rappelait Jean-Yves Le Drian, a-t-il pu finir ainsi en faillite ? Cela tient en deux mots : corruption et collusion. Celles des racailles (élites) politiques et financières du pays, à la solde des mondialistes, l’ont endetté jusqu’à le ruiner, dans leur intérêt personnel et la spoliation d’un plan venu d’en bas, du Diable !

Oui le Diable continue à mettre les pays catholiques dans ses griffes. Il en a plus que jamais les moyens à travers les puissants qui sont ses marionnettes. Ne nous berçons pas d’illusions, s’ils abattent aujourd’hui les cèdres du Liban, ils abattront bientôt les chênes de France ! Il est écrit en Hab 10,10 : « la violence faite au Liban, un jour te submergeras » et ce n’est pas la prophétie de Zacharie en 11, 1 qui contredira le destin des pays catholiques bénis du Seigneur !

« Oui veillons, prions, soyons sobres. Notre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistons-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à nos frères dans le monde. » 1 Pierre 5, 8,9.

Le Conseil d’Alleluia-France.