lundi, 14 novembre 2011 19:56

Newsletter N°84

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

   Masculin  et  Féminin

 

זָכָר  נְקֵבָה

  (zahar-nequevah en hébreu)

Télécharger en pdf

Dans le premier récit de la création Gn.1, Dieu crée par sa parole : « Dieu dit : faisons l’homme à notre image, dans notre ressemblance » Gn.1,26. Dans le deuxième récit Gn.2 Dieu crée l’homme et la femme par un geste : « Il façonna l’homme, poussière tirée du sol » Gn.2,7. « Il ne faut jamais séparer ces deux grands symbolismes (parole et geste) qui nous aident à pénétrer le mystère de la création ; mais il faut comprendre que la parole est liée à la lumière et à la sagesse, tandis que le geste est lié au cœur et à l’amour. » Père Marie Dominique Philippe.

Gn.1, 27-28 : « Dieu créa l’homme à son image… ; mâle et femelle il les créa . Dieu les bénit et Dieu leur dit : « fructifiez et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la  ». Après la création de l’homme et de la femme la conclusion en Gn.2, 24 : « C’est pourquoi l’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair. »  « Le Christ Seigneur a comblé de bénédictions cet amour aux multiples aspects, issu de la source divine de la charité et constitué à l’image de son union avec l’Eglise. » (Actes du II ème Concile du Vatican, l’Eglise dans le monde de ce temps).

Cette différence ‘mâle et femelle’ en vue de leur union féconde est réaffirmée au long de la bible Gn.5,1 : « Le jour où Dieu créa l’homme, à la ressemblance de Dieu il le fit. Mâle et femelle il les créa ; il les bénit et les appela du nom d’’homme’, le jour où ils furent créés » et plus encore : « Et elle enfanta un fils, un mâle, qui doit faire paître toutes les nations avec une houlette de fer… » Apoc.12,5.

 

La Parole créatrice de Dieu est Sagesse incontournable, elle réalise ce qu’elle annonce et aucune théorie humaine ne pourra la vaincre. Car cette Parole est le Verbe Lui-même, le Fils (mâle) qui est venu juger le prince de ce monde, vaincre la mort et le péché et ouvrir les portes de la vie éternelle à tous ceux qui humblement confesseraient son Nom : « Christ, en qui se trouvent, cachés, tous les trésors de la sagesse et de la science » Col.2, 3.  

 

« En effet, lorsque le Verbe de Dieu, notre Seigneur Jésus Christ, est venu pour tous les hommes, Il a rassemblé savants et ignorants, pour donner à tout sexe et à tout âge les préceptes qui conduisent au salut » Saint Cyprien. Accueillir notre nature telle que la Sagesse de Dieu l’a désirée est le premier acte de foi et de reconnaissance que l’homme peut poser face à Dieu créateur et sauveur, Lui qui est Vérité et Lumière du monde. « Prenez garde qu’il ne se trouve quelqu’un pour vous réduire en esclavage par le vain leurre de la ‘’philosophie ‘’, selon une tradition toute humaine, selon les éléments du monde, et non selon le Christ. » Col.2, 8.

Face à la nature pécheresse de l’homme et à son refus de se convertir l’apôtre Paul nous parle de la colère de Dieu : « Ils sont sans excuse, puisque connaissant Dieu, ils ne l’ont ni glorifié ni remercié comme Dieu ; au contraire, ils sont devenus vains dans leurs raisonnements, et leur cœur inintelligent s’est obscurci…Leurs femmes, en effet, ont échangé les relations naturelles pour celles qui sont contre nature, et pareillement les hommes, abandonnant les relations naturelles avec la femme, se sont enflammés de désir les uns pour les autres, ayant des rapports infâmes…Et bien que connaissant la loi portée par Dieu – que ceux qui commettent de telles actions méritent la mort – non seulement ils les font, mais ils approuvent encore ceux qui les commettent. » Rom.1, 18, 32.

Face à l’impiété et « à ceux qui apprennent toujours sans jamais pouvoir en venir à la connaissance de la vérité » 2 Tim.3,7. « Proclamer la Parole à temps et à contretemps,…Car il y aura un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine, mais selon leurs propres convoitises et l’oreille leur démangeant, ils se donneront des maîtres à foison et détourneront l’oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. » 2 Tim.4, 2-4.

La vie est don de Dieu et le conseil évangélique pour le conserver est d’être candide comme la colombe et prudent comme le serpent, pour choisir entre la Parole de Dieu et les fables des nations, et demeurer fidèle à l’Evangile et à son Esprit qui unit ceux qui confessent son Nom.

Le Conseil d’Alleluia-France

 

Lu 1817 fois Dernière modification le mercredi, 31 octobre 2012 20:59

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires