mardi, 15 novembre 2011 18:15

Newsletter N°1

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Rosaire pour la protection de la conception et de l'embryon

Télécharger en pdf


Cette première « News-letter » est en l’honneur de ce début d’annéeliturgique. La voici pour vous unir à la prière mensuelle d’Alleluia-France en la Basilique du Sacré Coeur de Marseille le 11 décembre 2003. La prière du chapelet à 19h30, précède l’heure de la grande louange à notre Dieu, Père, Fils et Saint Esprit à 20h30 ce soir. Le prochain Rendezvous au Sacré-Coeur de Marseille est le 8 janvier 2004.

Joyeux et saint Noël à vous et votre famille !


Dizaine N°1


Préparons avec Jean-Baptiste le chemin du Seigneur


1. "Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers" (Lc 3, 4). En ce deuxième dimanche de l'Avent retentit avec vigueur cette invitation de saint Jean-Baptiste. Un cri prophétique qui continue de retentir à travers les siècles. Nous l'entendons également à notre époque, alors que l'humanité poursuit son chemin à travers l'histoire. Aux hommes du troisième millénaire, à la recherche de sérénité et de paix, il indique la route qu'il convient de parcourir.


2. La Liturgie de l'Avent fait tout entière écho au Précurseur, en nous invitant à aller au devant du Christ qui vient pour nous sauver. Nous nous préparons à évoquer de nouveau sa naissance qui eut lieu à Bethléem, il y a deux mille ans environ; nous renouvelons notre foi dans son avènement glorieux à la fin des temps. Nous nous disposons dans le même temps à discerner sa présence au milieu de nous: Il nous rend en effet également visite dans les personnes et dans les événements quotidiens.


*Prions pour l’édification de l’Europe en ce jour ou est discutée la nouvelle constitution avec notamment les racines chrétiennes de l’Europe.


Dizaine N° 2


Marie, soutien dans notre lutte contre le péché


1. Notre modèle et notre guide sur cet itinéraire spirituel typique de l'Avent est Marie, Celle qui est bienheureuse bien plus pour avoir cru dans le Christ que pour l'avoir engendré physiquement (cf. saint Augustin, Serm., 25, 7: PL 46, 937). En Elle, qui a été préservée immaculée de tout péché et comblée de grâce, Dieu a trouvé la "bonne terre", ou il a déposé la semence de la nouvelle humanité. Que nous vienne en aide la Vierge Immaculée, que nous nous préparons à célébrer demain, afin de bien préparer "le chemin du Seigneur" en nous et dans le monde.


2. "Tota pulchra es Maria - Tu es toute belle, ô Marie". L'Eglise célèbre aujourd'hui l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie. Si le Christ est le jour qui ne connaît pas de crépuscule, Marie en est l'aurore resplendissante de beauté. Choisie pour être la Mère du Verbe incarné, Marie est dans le même temps la source de son oeuvre rédemptrice. La grâce du Christ Rédempteur a agi en Elle de façon anticipée, en la préservant du péché originel et de toute contamination de faute.


3. C'est pourquoi Marie est la "pleine de grâce" (Lc 1, 28) comme l'affirme l'Ange lorsqu'il lui apporte l'annonce de sa maternité divine. L'esprit humain ne peut prétendre comprendre un aussi grand prodige et mystère. C'est la foi qui nous révèle que l'Immaculée Conception de la Vierge est un signe de salut pour toute créature humaine, en pèlerinage sur terre. C'est encore la foi qui nous rappelle qu'en vertu de sa condition très particulière, Marie est notre soutien inébranlable dans la dure lutte contre le péché et ses conséquences.


*Prions pour notre conversion, la conversion des pécheurs


Dizaine N°3


Je suis l’Immaculée Conception


En suivant une belle tradition, JP2 s’est rendu le 8 décembre Place d'Espagne pour rendre ainsi hommage à la Vierge Immaculée. Le bienheureux Pape Pie IX fit placer sa statue sur une colonne en mémoire éternelle du Dogme de l'Immaculée Conception, proclamé le 8 décembre 1854. A travers le pèlerinage d'aujourd'hui, nous entrons donc dans le cent-cinquantième anniversaire de cet acte solennel du Magistère de l'Eglise.


Nous pouvons rappeler ici les paroles de Marie à Lourdes qui confirmèrent quatre ans plus tard le dogme proclamé par le Pape : « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde, mais dans l'autre" - "Allez à la source, boire et vous y laver" – « Pénitence, pénitence, pénitence. Priez pour les pécheurs » - « Que soy era Immaculada Counceptiou", "Je suis l'Immaculée Conception ».


*Nous vous invitons dès à présent à vous unir à JP2, pour invoquer l'intercession de Marie immaculée pour l'Eglise de France et la France Fille aînée de l’Eglise.


Dizaine N°4


Déclaration de Mgr BARBARIN le 8 décembre 2003


L’Assemblée nationale examine en seconde lecture le projet de loi bioéthique. L’autorisation d’effectuer des recherches sur l’embryon humain revient à l’ordre du jour. La commission des Affaires Sociales suggère même de l’élargir – après la promulgation de la loi – aux embryons procédant d’une fécondation in vitro. Cela risque d’encourager la production d’embryons "surnuméraires", avec le seul but d’en faire des objets de recherche.


Que la loi autorise désormais une utilisation des embryons qui porte atteinte à leur vie et à leur intégrité constitue une grave transgression, inédite dans la société française.


Le législateur prétend ne pas vouloir définir l’embryon. Autoriser une recherche entraînant sa destruction, a fortiori autoriser sa production par clonage comme certains le proposent, c’est lui donner une définition de fait : celle d’un simple matériau de laboratoire. Une telle réduction utilitaire d’un être humain dans les premiers stades de son développement est inacceptable. C’est un pouvoir exorbitant de vie ou de mort sur des êtres humains que l’on s’apprête à accorder aux parents, aux chercheurs ou aux institutions de l’État. Franchir ce pas serait contraire aux principes les plus élémentaires d’une société qui se veut respectueuse de la dignité humaine. Il revient au législateur et à l’autorité politique de les défendre, et de rester libres par rapport aux pressions de toutes sortes.


L’ Église catholique s’était clairement élevée contre la constitution d’un "stock d’embryons surnuméraires", dès la première loi votée en 1994. Elle enseigne que "l’embryon humain n’est pas une chose", et qu’il ne peut y avoir "d’exception au respect" qui lui est dû (1).


En refusant que l’on porte atteinte à l’intégrité de l’embryon, l’Église catholique ne veut en aucune façon être une entrave à la recherche. Elle rejoint la souffrance de tant de femmes et d’hommes qui attendent avec impatience d’être soignés et guéris de leur maladie ou de leur handicap. Elle fait confiance à la capacité de la science de progresser sans blesser la dignité humaine.


*Nous vous invitons à vous unir à l’Immaculée Conception et à toute l’Eglise pour que l’embryon soit reconnu comme un être humain dès sa conception et que soit arrêté les manipulations eugéniques sur la vie.


Dizaine N°5


Déclaration de Jean Paul 2 aux évêques de France en nov 2003.


« La mission apostolique de l’Évêque est d’abord l’annonce de l’Évangile qui nous fait dire comme saint Paul, "malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile" (1 Co 9, 16), communiquant au monde la vérité dont l’Église est porteuse. Cela s’accompagne de la mission de conduire et de sanctifier le peuple de Dieu à l’exemple du Bon Pasteur et d’édifier ainsi la portion d’Église confiée à tout Évêque, image de l’unique Corps du Christ. Il revient à l’Évêque de prendre un soin tout particulier de son Église locale, assurant au mieux la mission du gouvernement, assisté en cela par les collaborateurs qu’il a choisis. Plus le peuple est petit et fragile, moins les prêtres sont nombreux, et plus il est indispensable que l’Évêque ait le souci de gouverner le troupeau confié à sa garde, attentif à ne pas s’en éloigner trop longuement, de visiter les différentes communautés, de les écouter et de les encourager. Pour bien se centrer sur cette mission et mettre toutes les forces vives dans la mission, votre Conférence réfléchit actuellement à une refonte des organismes qui la composent. Je salue cette décision unanime, qui montre que les Évêques ont conscience que les changements au sein de la société et dans l’Église requièrent des formes nouvelles de collaborations et de fonctionnement, pour que les structures soient vraiment à leur service et au service de la mission sous toutes ses formes. Le renouvellement des structures, même s’il est parfois douloureux pour certaines personnes, est une entreprise nécessaire de manière périodique afin d’éviter des formes de sclérose et des éventuels blocages dans le dynamisme pastoral et la recherche ecclésiale. À ce propos, je salue les prêtres et les laïcs qui acceptent humblement de collaborer à la vie de l’Église dans des instances nationales de la Conférence et qui, par leur dévouement, témoignent de leur souci de servir le Christ. »


*En union avec tout le peuple de Dieu, et la Vierge Marie, Reine de France et notre mère, prions pour nos évêques de France et l’unité du collège apostolique français autour du Pape et du Christ Bon Pasteur.


Dieu bénisse vos familles !


Le conseil d’Alleluia-France

Lu 2031 fois Dernière modification le mercredi, 31 octobre 2012 16:25

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires