Newsletter N° 74

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 LA PAIX DU CHRIST

 

        « Car c'est la paix qui engendre les fils de Dieu, qui favorise l'amour, qui enfante l'unité, qui est le repos des bienheureux, la demeure de l'éternité. Son ouvrage propre, son bienfait particulier, c'est d'unir à Dieu ceux qu'elle sépare du monde.» St. Léon le Grand

       Jésus choisit ses apôtres, ses disciples, Il les appelle un à un, et les sépare de l'esprit du monde. Il les envoie en mission pour proclamer que le royaume est au milieu de nous (Mt 10,5-15).

       Puis Jésus déclare dans ce même chapitre : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paixsur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive. Car je suis venu séparer l'homme contre son père, et la fille contre sa mère, et la bru contre sa belle-mère, et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison » Mt 10,34-36

       Ce glaive, n'est pas pour faire la guerre comme on l'interprète souvent, c'est sa propre Parole, notre héritage, la Lumière qui sépare des ténèbres. Cette lumière qui permet, aux pécheurs que nous sommes, de prendre conscience de nos chemins de mort. Lumière bienheureuse qui nous laisse sans illusion sur nous-mêmes et en même temps nous conduit à un saint repentir.

       Après avoir enseigné pendant trois ans, guéri, libéré les enchaînés, ressuscité les morts, l'heure est venue pour le Christ de vaincre et juger définitivement l'auteur du mensonge, celui qui est « homicide depuis le commencement du monde, le satan ».

       « Que votre cœur ne se trouble pas » Jn 14,1et encore au verset 27: « Je vous laisse la paix, c'est ma paix que je vous donne ; ce n'est pas comme le monde la donne que moi je vous la donne. Que votre cœur ne se trouble ni ne s'intimide ». Cette paix signe de salutation de tout juif qui renferme la plénitude des biens temporels et spirituels, ce « shalom », va prendre et recevoir sa véritable signification, et toute sa grandeur. Cette paix que Jésus laisse aux apôtres et à chacun de nous est son « A Dieu » avant sa passion. Là, Il traverse la mort pour vaincre le péché.

       Jésus dans sa paix nous donne la puissance de son Amour à travers l'Esprit-Saint. C'est par cet Esprit que Jésus s'est incarné : ce même Esprit qu'Il remet au Père du haut de sa croix au moment de sa Pâque nouvelle et éternelle. Jésus est nu, dépouillé de tout, cloué sur cette croix. Il remet alors au Père cet Esprit unique, personne vivante, qui est toute son intimité d'amour avec Lui pour que le Père en dispose pour chacun de nous.

       Lors de sa Résurrection, « Jésus vint et se tint au milieu et il leur dit : "Paix à vous!" Ayant dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur. Il leur dit alors, de nouveau: "Paix à vous !" » Jean 20, 19-21

       Dans notre cœur fermé le Seigneur se tient et dit à chacun : « Paix à toi ». Ayant vaincu le mauvais par son sang il est la Paix lui-même. Accueillir cette Paix qui surpasse l'esprit de mort que renferme le monde, c'est recevoir l'Esprit-Saint remis au Père. Esprit de résurrection, victoire de la Vie sur la mort, de l'Amour sur la haine dans notre quotidien et plus spécialement à l'heure de notre Pâque éternelle. « C'est Lui le Christ qui est notre Paix » Ep.2,14.

        «  La Paix terrestre qui nait de l'Amour du prochain est l'image et l'effet de la Paix du Christ, laquelle découle de Dieu le Père. Car le Fils incarné en personne, Prince de la Paix, a réconcilié tous les hommes avec Dieu par sa croix. Il a rétabli l'unité de tous en un seul peuple et un seul corps. Dans sa propre chair, Il a tué la haine et, une fois glorifié par sa résurrection, Il a répandu l'Esprit d'amour dans le cœur des hommes » Acte du II Concile de Vatican


Le conseil d’Alleluia-France

 

Lu 1443 fois Dernière modification le lundi, 25 février 2013 00:27

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.