vendredi, 25 novembre 2011 11:56

Newsletter N°68

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Israël selon Dieu

Télécharger en pdf





« Où est ton frère ? » Gn 4, 8 : ainsi le Seigneur demande à Caïn, le frère aîné. Aujourd’hui c’est la question que pose le Seigneur au frère cadet, la France face à Israël. « Vous êtes nos frères préférés et dans un certain sens, on pourrait dire nos frères aînés » disait Jean Paul II aux Juifs. En effet « le salut vient des Juifs » Jn 4, 22, et Jésus, Fils de Dieu est JUIF !

Cette phrase de l’Evangile est toujours actuelle, car « la relation juif-chrétien définit le lien spirituel mystérieux qui nous unit étroitement en la personne d’Abraham, et à travers Abraham, en Dieu qui a choisi Israël et d’Israël qui a fait naître l’Eglise » ( Jean Paul II).

Pendant des siècles en rejetant Israël et nos racines juives nous avons vraiment cru, comme le dit Saint Paul que « nous étions les sages » Rom 11, 25 : « car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, de peur que vous ne vous preniez pour des sages »

Chaque fois que nous avons rejeté Israël nous avons purement et simplement rejeté les bénédictions de Dieu à travers Abraham, en prenant les fruits et en rejetant l’arbre porteur : Gn 12, 3 « Par toi se béniront toutes les familles de la terre » Dieu a donné son Fils à tous, mais Il a donné Israël aux nations. Paul indique clairement qu’Israël et les nations ont même héritage : Eph.2,11…18 « …en ce temps vous étiez sans Christ, sans droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la Promesse…maintenant dans le Christ Jésus, vous qui étiez loin jadis, vous êtes devenus proches par le Sang du Christ…car c’est par Lui que les uns et les autres nous avons accès en un seul Esprit auprès du Père. » Le juif croyant en Yeshoua, Juif Messianique, reste juif quant à l’expression de sa foi, car il a reçu la circoncision du cœur.

Le nouvel Israël de Dieu se lève en continuité avec le peuple élu qui a « pour tête d’angle » la pierre rejetée par les bâtisseurs » qui est Jésus auxquels s’associent le grand nombre de ceux qui confessent le Nom de Dieu pour être UN : Jn 17…11 : « Père Saint garde-les dans ton Nom que tu m’as donné pour qu’ils soient Un comme nous ». Dieu est Un, unique en trois Personnes. L’unité de la Trinité se fait dans la richesse de leur différence, car aucune des trois personnes ne s’approprie l’autre. vis-à-vis de la création pour l’homme, cette unité passe par la croix,  le lieu de la réconciliation.

Les Juifs en refusant Jésus comme Messie et Fils de Dieu se sont coupés de la bénédiction  d’Abraham. C’est un reste qui a adhéré à Jésus « Ainsi pareillement aujourd'hui il subsiste un reste, élu par grâce. » Rom 11,5. Les juifs à qui nous devrions porter une attention toute spéciale sont ces juifs qui croient en Jésus et qui demeurent en Israël, certains depuis 2000 ans. Ils subissent une persécution et des juifs et des arabes musulmans. Les juifs chrétiens sont malmenés. Bien sûr qu’il faut prier pour Israël afin qu’ils reconnaissent Jésus, il y va de sa venue en gloire et de notre salut.

Cependant il faut être clair : une partie d’Israël est dans une situation spirituelle de refus du plan de Dieu en Jésus Christ, Roi des rois : « mais les Pharisiens et les légistes ont annulé pour eux le dessein de Dieu en ne se faisant pas baptiser par lui » (Luc 7,20) Refusant le baptême de Jean et par la suite la foi en Jésus, ils annulent pour eux le dessein de Dieu. Les juifs pratiquants actuels qui refusent encore le Christ Seigneur en 2010 sont coupés du plan de Dieu, donc de la bénédiction et de la promesse faite par Dieu à Abraham pour sa descendance. Voilà pourquoi nous devons prier pour leur illumination afin que le voile tombe.

«Mais leur entendement s'est obscurci. Jusqu'à ce jour en effet, lorsqu'on lit l'Ancien Testament, ce même voile demeure. Il n'est point retiré ; car c'est le Christ qui le fait disparaître. » (1Cor 3,14) Lorsque Christ réalisera ce ‘dévoilement’ ce sera alors la Fin « Car si leur mise à l'écart fut une réconciliation pour le monde, que sera leur admission, sinon une résurrection d'entre les morts ? »  (Rom 11,15)

Leur refus du Christ, qui providentiellement fait entrer les païens dans l’élection divine, ne justifie en rien toute forme de racisme à leur endroit, car c’est le mystère de Dieu. Nous croyons que la clarté dans la vérité donne un fondement plus solide à notre prière.

Plus que jamais la louange hâtera cette heure de l’illumination d’Israël par l’esprit d’Elie et par un zèle jaloux pour le Seigneur…




                                                                            Le conseil d’Alléluia-France

 

Lu 1847 fois Dernière modification le mercredi, 03 octobre 2012 18:29
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°67 Newsletter N°69 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires