mercredi, 30 décembre 2015 17:06

Newsletter N°108

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Abba, Père, Pardonne-nous ! (2)


« Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements »Mt.19, 17

Frères et sœurs, si récemment en France, l'embryon est ignoblement devenu, par l’autorisation de lois iniques, un objet de manipulations scientifiques, c'est par un défaut d'enseignement, de vérité sur son identité. En effet, une partie de la science actuelle affirme pour justifier ses actes, que l'homme n'est pas au moment de sa conception une personne humaine, mais un matériel génétique impersonnel ! Or si l'enfant n'est pas dès le moment de sa conception une personne humaine unique (de part son code génétique) à quel moment le deviendrait-il ? A 6 mois de grossesse ? A 8 mois ? A la naissance ? On voit bien que cet arbitraire de la science et de la loi ne tiennent pas et révèlent ce qu'elles sont : un d&eacute ;sir aveugle de pouvoir !  En réalité, une guerre est ouverte contre la plus fondamentale des vérités et des réalités : L'homme est homme dès sa conception !

A ce propos, le bienheureux Jean-Paul II a prononcé une parole fondamentale, le 24 février 1998 : « A la conjonction du patrimoine génétique du père et de la mère se constitue un génome. A l’occasion de la création de l’âme spirituelle dans le processus embryonnaire, ce génome est revêtu d’une dignité anthropologique, ontologique, qui trouve son fondement dans l’âme spirituelle qui l’anime et le vivifie ». Cette première cellule ou génome est animée par le souffle de Dieu de qui nous tenons notre dignité et le caractère sacré de la vie éternelle. Elle est le Saint des Saints en chaque enfant créé par Dieu, présence de Dieu en nous dès le premier i nstant de notre vie. Dans notre mémoire génétique se trouve un rayon lumineux, une présence divine non seulement spirituelle, vivante, mais aussi physique, présence à partir de laquelle Dieu répand sur tout l’univers sa bénédiction (berahah).

Mais laissons parler l'écriture ! Sitôt l’homme façonné, « Yah insuffla dans ses narines une haleine de vie, et l’homme devint un être vivant » Gn.2,7. L’homme est donc créé dans la ressemblance de Dieu, car le Souffle, qui est l’Esprit-Saint lui-même, uni chaque enfant au Père comme le Fils Lui-même (Jésus) lui est uni. L’âme spirituelle créée à partir de rien par l’Esprit Saint, constitue en l'homme l’unité du corps, de l’âme et de l’esprit, faisant de chacun un être unique et irremplaçable. Toute personne est créée dans la lumière divine, habitée par la présence créatrice et amoureuse du Père, d u Fils, et de l’Esprit Saint. Cette Présence de Dieu en nous est imprimée dans la mémoire génétique, biologique de notre corps, elle est une présence libre, amoureuse, contemplative, par laquelle Dieu nous porte sur ses ailes, comme l'aiglon sur les ailes du grand aigle.

Oui, chaque être humain vit au moment de sa conception un événement spirituel personnel, capital. En célébrant la fête de l’Immaculée Conception nous reconnaissons que Marie est, dès le moment de sa conception, une personne à part entière, choisie par Dieu, et que, par un privilège particulier donné en vue de la conception virginale et sainte du Fils de Dieu, elle a été préservée du péché originel, c'est-à-dire dotée d'une nature, d'une âme, d'une volonté, d'un corps parfaitement unis à Dieu, sans nul obstacle à son agir, et cela dès sa conception.

A contrario, le péché, négation de Dieu, pousse l’homme à fabriquer ses propres dieux, ou bien à se déifier lui-même. La science est devenue aujourd'hui le nouveau dieu d’une certaine intelligentsia de ce monde : elle est l’idole ! Or, tout culte idolâtrique nécessite à un moment donné une victime que l’on immole sur l’autel ! Actuellement, l'essentiel du combat eschatologique se situe à ce point de rencontre.

En utilisant le désir de toute-puissance des scientifiques et des politiques, en les incitant à faire de l'embryon un matériau d’expérimentation, le but visé par celui qui est homicide de tout homme dès l'origine (Jn 8,44), le satan, est de pouvoir entrer dans cette cellule, dans ce génome où Dieu se révèle à l’homme dans la solitude de sa création et sa fragilité ! Voici la victime offerte à la science : l’enfant lui-même, dans son état le plus fragile et la présence de Dieu en Lui !

« L’homme est roi et seigneur non seulement des choses mais aussi et avant tout de lui-même et d’une certaine manière de la vie qui lui est donnée et qu’il peut transmettre par l’acte de génération, accompli dans l’amour et dans le respect du dessein de Dieu. Cependant, sa seigneurie n’est pas absolue, mais c’est un ministère ; elle est le reflet véritable de la seigneurie unique et infinie de Dieu » Jean-Paul II. L’Evangile de la Vie, chap. 3

Ce combat eschatologique - la lutte finale annoncée par l’ange Gabriel à Daniel (Dn 9 à 12) - est aussi important que le mystère de l’Incarnation du Verbe de Dieu venu nous sauver sur la croix. Car cette transgression actuelle de l’Anti Christ du monde des ténèbres est bien le sommet de la transgression, le ‘shiqoutsim meshomem’ (abomination de la désolation) qui veut s’attaquer au corps originel, au génome, mais aussi et surtout dans ce corps originel, à la présence paternelle, aimante et amoureuse d’Elohim, le Dieu trois fois saint !  Le démon, en poussant l’homme au nom de la science à violer ce lieu saint, veut prendre la place d’Elohim dans le cœur de l’homme et y être adoré !

Face à ce sacrilège de la dévastation touchant à l’Arbre de Vie, qui représente le péché contre l’Esprit Saint, frères et sœurs, il nous faut apaiser, consoler la Face de Yah, implorer sa miséricorde avec ferveur, en lui disant au nom de toute l'humanité : « Abba, Père, Pardonne-nous » !

Puis rassemblons-nous, levons les mains et, de Jéricho en Jéricho, proclamons la victoire du Seigneur des seigneurs jusqu'à ce que s'effondre la folie de l’orgueil de l’homme qui se fait Dieu.

« Heureux ceux qui lavent leurs vêtements, pour avoir droit à l’arbre de vie, et entrer dans la ville par les portes…. L’Esprit et la fiancée disent : «Viens ! »  Ap. 22, 14-17
 

                                                           Le Conseil d’Alleluia-France

 

Lu 585 fois
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°107 Newsletter N°109 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.