mercredi, 30 décembre 2015 18:24

Newsletter N°105

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

IL FALLAIT QUE...

 

       Après avoir créé l’homme et la femme, Dieu-Elohim leur dit : « Soyez féconds, multipliez- vous, remplissez la terre et soumettez-la » Gn.1, 28. Dieu-Elohim donne donc un grand pouvoir à l’homme pour dominer et soumettre la terre, la rendre féconde et vivre de cette fécondité. Cependant, après le péché des origines, ce pouvoir est mis à mal, le travail se fait dans la peine, la relation de l’homme et de la femme n’est plus dans l’innocence de la création : « vers ton mari se portera ton désir et lui dominera sur toi » Gn.3,…16. Dieu n’abandonne pas pour autant l’homme à cette condition et au pouvoir de la mort, conséquence du péché. Le Père multiplie les alliances pour redonner petit à petit à l’homme pouvoir sur la création, autorité sur sa propre vie, jusqu'à ce que vienne l’heure de la Nouvelle Alliance en son Fils Jésus  pour que, par Lui et en Lui, toutes choses soient restaurées ! Car le Père, par la puissance de sa miséricorde, sait faire toutes choses nouvelles. Là ou le péché abonde, il fait surabonder la grâce !

       Si Adam, en effet, avait reçu le pouvoir de soumettre la terre, Jésus, nouvel Adam, confie aux prêtres un pouvoir beaucoup plus grand : il leur donne directement pouvoir sur son propre Corps ! Oui, dans la folie de son Amour, le Père appelle à lui des hommes afin de perpétuer l’offrande salvifique de son Fils ! Des hommes qui reçoivent le pouvoir de donner Jésus à tous ceux qui le désirent, en tout temps, en tout lieux ! Voici la terre à nouveau dominée et rendue féconde : le cœur de l'homme sanctifié par la présence eucharistique de Jésus ! Dieu dans son amour miséricordieux se fait nourriture pour les hommes par le ministère royal du prêtre. Unique et vrai grand prêtre, Jésus appelle à ce sacerdoce royal des hommes pécheurs avec pouvoir de consacrer son Corps et son Sang. Consacré lui-même par l’onction, le prêtre reçoit, par la puissance de l’Esprit-Saint, pouvoir et qualité pour remplir sa mission.

       Or, ce pouvoir, Jésus l’a accordé aux apôtres au soir de la sainte Cène. Chaque apôtre est fait prêtre à ce moment précis, y compris Judas ! De fait, avant ce moment, personne n’avait pouvoir sur le corps de Jésus : « Ils cherchaient donc à l’appréhender, et personne ne porta la main sur Lui, parce que son heure n’était pas venue » Jn.7, 30.

 

       Sept fois l’évangéliste Jean insiste sur cette heure qui n’est pas encore venue : « Et se levant, ils le chassèrent… jusqu’à un escarpement de la montagne sur lequel leur ville était bâtie, de manière à l’en précipiter. Mais lui passant au milieu d’eux, allait son chemin » (Jn.7, 6 ; 7,8 ; 7,30 ; 7,58 8,20 ; 10,17 ; 10,39 ; Lc.4, 29-30 ).

       Mais lorsque vint pour Jésus l’heure de donner sa vie librement - en effet, en parlant de sa vie Jésus dit : « Personne ne me l’enlève mais moi je la livre de moi-même. J’ai pouvoir de la livrer et j’ai pouvoir de la reprendre » Jn.10, 18 -  Jésus annonçe : « En vérité, en vérité je vous dis que l’un d’entre vous me livrera » Trempant alors la bouchée, il la prend et la donne à Judas l’Iscariote. Et après la bouchée, alors le Satan entra en lui. Jésus lui dit donc : « Ce que tu fais, fais le bien vite» Jn.13 21,27. Or cela advient juste après que Juda eut été fait prêtre. Pourquoi cela ? Parce qu’il fallait que cet apôtre soit fait prêtre pour que s’accomplissent les Ecritures car seul un prêtre a pouvoir sur le Corps du Christ ! Le pouvoir de l’offrir au monde ! C’est par le baiser de Judas, au jardin, que Jésus sera livré pour la multitude.

        « Frères, il fallait que s’accomplit ce que l’Esprit Saint a prédit dans l’Ecriture par la bouche de David au sujet de Judas, le guide de ceux qui ont arrêté Jésus. Car il était l’un des nôtres, et avait reçu sa part de ministère : Que sa charge passe à un autre » Ac.1, 15

       Quel pouvoir vertigineux fait aux prêtres ! Pouvoir à la mesure de la miséricorde infinie de Dieu et du mystère de la Rédemption pour chacun de ses enfants créés à son image et dans sa ressemblance !

       Béni soit Dieu, le Saint d’Israël qui nous donne par ses prêtres, son Fils Jésus, le Sauveur du monde !

 

                                                                    

                                                                                                                 Le Conseil d’Alleluia-France

 

Lu 758 fois
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°104 Newsletter N°133 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.