vendredi, 01 septembre 2017 11:41

Supplique aux évêques de France

SUPPLIQUE AUX EVEQUES DE FRANCE

 

« Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père »Ph 2,11

Nous portons à votre connaissance la Supplique qu’une centaine de baptisés viennent d’envoyer à tous les évêques pour la consécration de la France au Cœur de Jésus par le Cœur Immaculé de Marie.

« Oh ! Qui dira le bonheur de l’humanité si tous, individu, familles, Etats, se laissaient gouverner par le Christ ! » (Pie XI, Quas Primas).

Nous savons que de nombreux baptisés consacrent régulièrement leur foyer, leur paroisse, leur municipalité, la France au Sacré Cœur de Jésus.  En effet, consacrer son pays au Sacré Cœur est un acte essentiel qui passe aussi par la relation, l'offrande personnelle de chaque baptisé à ce même Sacré Cœur.

Mais frères et sœurs, comme il serait bon que toute l'Eglise en France, unie derrière ses évêques, fasse maintenant ce grand acte de consécration au Sacré Cœur pour le salut de la France. Car comme le disait Mgr Rey : « Si le Sacré-Cœur de Jésus ne sauve pas la France, personne ne le fera ! »

Frère et soeurs, nous confions cette démarche à votre prière.

Honneur, gloire et louange au Christ Roi des nations !

 

SUPPLIQUE ENVOYE A TOUS LES EVEQUES DE FRANCE

« En cette année du centenaire des apparitions de Notre Dame de Fatima, nous percevons dans le Peuple chrétien de France une attente pour une consécration de notre pays au Sacré Cœur de Jésus par le Cœur Immaculé de Marie.

Notre Seigneur a bien voulu révéler son Sacré Cœur à la France en 1689, comme source de grâces pour notre pays, par la médiation de Sainte Marguerite-Marie.

Ce désir de consécration de la France au Sacré Cœur de Jésus trouve aussi sa source dans les exemples très récents de consécrations officielles de pays tels que la Pologne, l'Angleterre et le Pays de Galles, le Pérou, le Congo, le Ghana, et bientôt le Canada.

A l’image des promesses de notre baptême comme prêtre, prophète et roi que nous renouvelons à la veillée pascale, une consécration au Sacré Cœur de Jésus par le Cœur Immaculé de Marie raviverait les promesses du baptême de la France par l’évêque Saint Rémi en 496. Elle pourrait se perpétuer chaque année le jour de la fête du Sacré Cœur, pour un renouveau de la foi dans le cœur des Français.

Cette démarche contribuerait également à bâtir l’unité du Peuple de Dieu en France autour de ses bergers, unité commandée par le Christ à la veille de sa mort sanglante : « Soyez un comme nous sommes un ».

Elle serait un acte fort, non seulement pour la France, mais aussi pour l’Europe. Elle montrerait qu’il est illusoire de vouloir s’émanciper de nos racines chrétiennes sans tomber dans la tentation du néant.

A l’écoute des demandes de la Vierge Marie à Fatima ou à La Salette, nous, Chrétiens Catholiques de France, prenons conscience qu'il est dans notre plus grand intérêt de choisir Jésus comme Roi de nos vies et de revenir à l’adoration de son Sacré Cœur, car « Jésus Christ est Roi et Seigneur à la gloire du Père » (Ph 2,11).           

L’encyclique Quas Primasde la Doctrine Sociale de l’Eglise nous enseigne clairement qu’en proclamant :« l'autorité royale du Christ dans la vie privée et dans la vie publique, des bienfaits incroyables seraient donnés par surcroît : une juste liberté, l'ordre et la tranquillité, la concorde et la paix, se répandraient infailliblement sur la société tout entière. »

Cette supplique vous est adressée personnellement ainsi qu’aux autres évêques de France. Nous y joignons une liste de signataires qui ont bien voulu témoigner de leur adhésion à cette demande.

Dans l’attente d’une réponsepersonnelle pour votre diocèse ou collégiale pour la France, soyez assuré, Monseigneur, de notre amour de l'Eglise et de nos prières pour vous et votre ministère. »

 

   Le Conseil d’Alleluia-France

dimanche, 30 avril 2017 23:51

SOS PRIERE - A GENOUX POUR LA FRANCE

LA DÉCHIRURE EN COURS DE LA TUNIQUE DU CHRIST.
 

Frères et soeurs priants d'Alleluia-France, notre conseil vous lance un SOS car nous sommes effarés de voir qu'en ce temps d'élections, l’Église de Jésus se déchire avec ces échanges d'intellectuels catholiques par médias interposés qui se font plaisir à nous opposer. Mais, frères et sœurs catholiques qui allons voter ce dimanche, aurions-nous oublié que nous ne sommes pas du monde, que nous appartenons d'abord à Christ et non à l'un ou l'autre ! Il n'y a qu'un parti qui tiendra après tous ces votes : c'est celui de la prière, de l'adoration et nous devons dénonçer le "péché" des intellectuels catholiques des deux bords qui oublient de proclamer, à temps et contre temps, l'importance capitale de se mettre a genoux, ensemble, quelque soient nos opinions à priori ! L’Église oublie le Saint Esprit en ce moment et nous nous déchirons. Non ! Disons à Jésus que nous, Peuple du Christ et de France, nous prions pour que sa Tunique ne soit pas déchirée ! Pendant les jours qui restent avant l'élection nous vous invitons à des bons temps de prière en commençant par invoquer le Sang précieux de Jésus sur vous et eux tous et après prier le VENI CREATOR ! Consacrons notre Pays au Roi des rois et Seigneur des Seigneurs, il peut tout ! Demandons par-dessus tout d'un seul coeur au Père en Jésus : que Ta volonté soit faite ! Prions sans relâche, le Ciel nous répondra !....

Lien vers la consécration de la France

 

 

dimanche, 23 avril 2017 17:58

Consécration de la France

Télécharger le texte

 

Ô Roi immortel des âges, Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu et Sauveur !

Nous, français, nous nous tenons devant Vous, avec nos autorités, le clergé et le laïcat, pour reconnaître votre règne,

nous soumettre à votre loi, vous consacrer notre patrie et tout notre peuple.

Nous confessons devant le ciel et la terre que nous avons besoin de votre loi. Nous reconnaissons que vous seul avez une loi sainte et pérenne pour nous.

C’est pourquoi, humblement, en inclinant la tête devant vous, le Roi de l’univers, nous reconnaissons votre souveraineté sur la France et tout notre peuple vivant dans la patrie et partout dans le monde.

Désireux d’adorer la majesté de votre puissance et de votre gloire, avec une grande foi et un grand amour, nous vous crions : Christ, régnez sur nous !

- Dans nos cœurs – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos familles – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos paroisses – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos écoles et nos universités – Christ, régnez sur nous !

- Dans les communications sociales – Christ, régnez sur nous !

- dans nos bureaux, lieux de travail, de service et de repos –Christ, régnez sur nous !

- Dans nos villes et nos villages – Christ, régnez sur nous !

- Partout dans la nation et dans l’Etat français – Christ, régnez sur nous !

Nous vous bénissons et vous rendons grâce, Seigneur Jésus-Christ !

- Pour l’amour insondable de votre Sacré-Cœur Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour la grâce du baptême et l’alliance avec notre peuple au long des siècles - Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour la présence maternelle et royale de Marie dans notre histoire – Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour la grande Miséricorde que vous nous accordez constamment – Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour votre fidélité malgré nos trahisons et faiblesses Christ notre Roi, nous vous remercions !

Prière d’engagement :

Conscients de nos fautes et injures infligées à votre Cœur, nous demandons pardon de tous nos péchés, et en particulier de nous détourner de la sainte foi,

de notre manque d’amour pour vous et pour notre prochain. Nous vous demandons de pardonner les péchés sociaux de notre nation, tous ses défauts,

ses addictions et ses asservissements. Nous renonçons au diable et à toutes ses œuvres.

Nous nous soumettons humblement à votre Seigneurie et à votre loi. Nous nous engageons à ordonner toute notre vie personnelle, familiale et nationale selon votre loi :

- Nous nous engageons à défendre votre saint culte et à prêcher votre gloire royale Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à faire votre volonté et à protéger l’intégrité de nos consciences Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à prendre soin de la sainteté de nos familles et de l’éducation chrétienne de nos enfants Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à construire votre royaume et à le défendre dans notre nation Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à participer activement à la vie de l’Eglise et à protéger ses droits – Christ notre Roi, nous nous engageons !

Vous, le seul souverain des États, des nations et de toute la création, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs ! 

 

Nous vous confions l'Etat français et les dirigeants français. Faites que tous ceux qui exercent le pouvoir le fassent avec justice et gouvernent avec rectitude et conformément à vos lois.

Christ notre Roi, nous confions avec conviction à votre miséricorde toute la France et surtout les gens qui ne suivent pas vos voies.

Donnez-leur votre grâce, éclairez-les par la puissance du Saint-Esprit et conduisez-nous tous à la communion éternelle avec le Père.

Au nom de l'amour fraternel, nous vous confions toutes les nations du monde, en particulier celles qui ont fait porter la Croix à la France.

Faites-vous reconnaître à elles comme leur Seigneur et Roi légitime et faites qu’elles utilisent le temps que leur a donné le Père pour se soumettre volontairement à Votre Seigneurie.

Seigneur Jésus-Christ, Roi de nos cœurs, rendez nos cœurs comme votre Sacré Cœur.

Que votre Esprit Saint descende et renouvelle la face de la terre, cette terre.

Puisse-t-il nous soutenir afin que nous accomplissions les obligations qui sont les conséquences de cet acte national, nous protéger du mal et réaliser notre sanctification.

Dans le Cœur Immaculé de Marie nous plaçons nos décisions et nos engagements. Nous nous confions tous au soin maternel de la Reine de France et à l'intercession des saints patrons de notre Patrie.

Christ, régnez sur nous ! Régnez sur notre patrie et régnez dans toutes les nations pour la plus grande gloire de la Très Sainte Trinité et le salut de l'humanité.

Faites de notre patrie et du monde entier votre royaume : un royaume de vérité et de vie, un royaume de sainteté et de grâce, un royaume de justice, d'amour et de paix.

 

Aujourd'hui, la France renouvelle les promesses de son baptême, et accepte officiellement la royauté de Jésus-Christ !

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, est maintenant et sera pour toujours. Amen.

 

mardi, 02 août 2016 17:57

Neuvaine du 6 au 14 août 2016

En réponse à l'appel de Mgr Pontier,

Prions pour notre pays !

Neuvaine du 6 au 14 août 2016

Téléchargez en Pdf

 

Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant la neuvaine et particulièrement en la fête du 15 août.

NEUVAINE

* 1er jour : La fidélité
Le chemin d’espérance de Marie s’ouvre avec l’Annonciation. C’est un récit simple mais elle divise l’histoire. Ici se vit la fidélité de Dieu, celle de Jésus, celle de Marie. Une fidélité qui s’explique dans les trois paroles de l’Ange à Marie : “Réjouis-toi, N’aie pas peur’ ; A Dieu, rien n’est impossible”. La fidélité est l’attitude centrale de cette première étape du chemin d’espérance de Marie. En réalité c’est l’attitude première et essentielle de toute la vie se Notre-Dame. Tout commence, en Marie, au moment où Elle dit “oui” au Seigneur, c’est un oui radical et définitif mais dans obscurité lumineuse de la foi. Marie, Elle aussi, a accompli dans la foi son pèlerinage. Cela fait que le “oui” de Marie se rapproche davantage des exigences et des limites des nôtres. Il a suffit à Marie de s’appuyer sur une triple sécurité : Dieu L’aimait d’un amour de prédilection, Dieu lui demandait ce consentement, à Dieu, rien n’est impossible. La fidélité de Marie est faite de pauvreté, de confiance et de disponibilité. Demandons à Marie la grâce d’appuyer constamment notre fidélité sur la fidélité de Dieu.

– Oraison
Seigneur notre Dieu, nous te rendons grâce pour le mystère de l’Annonciation. Par le message de l’Ange, et l’entière confiance de Marie, nos coeurs ont été éclairés. Que Ton salut soit annonce à tout homme, et qu’il soit reçu avec foi et reconnaissance, par le Christ, notre Seigneur.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 2ème jour : La pauvreté
La pauvreté est une autre caractéristique de Notre-Dame durant toute Sa vie, mais nous voulons la souligner dès le début de Son chemin. Tout chemin parcouru suppose et exige la pauvreté : impossible de cheminer si l’on apporte trop de choses ! Le chemin est toujours un détachement de personnes et de choses. La pauvreté de Marie se fait détachement progressif, mystérieuse insécurité et obscur pressentiment. La pauvreté de Marie réalise parfaitement l’idéal messianique d’un peuple “humble et modeste”, du “petit reste” qui demeura fidèle et chercha refuge dans le nom du Seigneur. C’est à Sa Mère surtout que Jésus pensait, quand il proclama bienheureux “les pauvres en esprit”. Jésus ne fit rien d’autre que décrire Marie, quand il prononça les Béatitudes. Grâce à cette radicale pauvreté évangélique, Marie vit en toute simplicité, ouverte à la Parole de Dieu et en joyeuse dépendance de Sa volonté.

– Oraison
Seigneur Dieu, Tu regardes les humbles et les pauvres avec amour, et Tu leur donnes, comme à la Vierge Marie, de révéler la présence de Ton Fils. Accorde-nous, par ton Esprit, de discerner en eux le sacrement de Ta visite, par Jésus, notre Seigneur.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 3ème jour : La contemplation
La contemplation est une caractéristique essentielle et permanente de Marie. A la naissance de Jésus, alors que les bergers parlent et racontent tout ce qui leur a été dit sur “cet Enfant” , Marie, Elle, conserve avec soin, tous ces souvenirs et les médite en Son Cœur. Le Magnificat est un fruit évident de l’esprit contemplatif de Marie. Quand nous voulons pénétrer dans l’âme priante de Notre-Dame, nous méditons le Magnificat : c’est le chant de gratitude, de joie, de louange de Marie “la pauvre”. Parcourant l’histoire du Salut, Marie, en Sa contemplation profonde, célèbre la fidélité de Dieu envers Israël, Son serviteur, et les merveilles accomplies dans Sa petitesse de servante. En Marie, la contemplation est œuvre de l’Esprit Saint qui a engendré en Elle la Parole. De la profondeur sereine de cette contemplation, Marie perçoit simultanément la présence de Dieu en Elle et les impératifs du service de Ses frères. “ Marie partit et se rendit en hâte…”

– Oraison
Béni sois-tu, Père de Notre Seigneur Jésus-Christ : en Lui, Soleil levant et lumière victorieuse, Tu viens nous visiter. Accorde-nous de reconnaître Ta venue et, avec la Vierge Marie, nous T’exalterons en ce jour et dans les siècles des siècles.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 4ème jour : Le service
L’attitude de service de Marie apparaît, surtout, aux noces de Cana. Marie, “la contemplative”, est la première à découvrir le problème des jeunes époux et Elle s’engage à les servir : “ils n’ont plus de vin”… “Faites ce qu’il vous dira”. Ces paroles de Notre-Dame, nées de Sa foi profonde en Son Fils et d’un amour délicat envers les jeunes époux, expriment le réalisme et la fécondité de Sa contemplation. Il en est toujours ainsi quand la contemplation est vraie, elle crée en nous de très grandes aptitudes à servir. Seules les contemplatifs ont cette capacité spéciale de découvrir immédiatement les problèmes des autres, la capacité inépuisable du don. Le service de Marie, à travers le mystérieux détachement de toute Sa vie, va jusqu’au don généreux de Son Fils pour l’évangélisation des hommes et des femmes et comme offrande de réconciliation au Père.

– Oraison
Dieu d’amour, Tu as fait d’une humble femme de notre race la Mère de Ton Fils. A la prière de la Vierge Marie, accorde-nous de reconnaître le Christ en chacun de nos frères, et de vivre au service les uns des autres jusqu’au jour où nous Te chanterons ensemble pour les siècles des siècles.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 5ème jour : L’écoute de la Parole
L’écoute est une autre caractéristique propre à Notre-Dame dans Son long chemin de silence au cours duquel Elle accompagne l’oeuvre apostolique et missionnaire de Son Fils. L’évangéliste Luc nous présente en deux circonstances Marie “à l’écoute” attentive de la Parole de Dieu. En une occasion où Jésus prêche à la foule qui Le suit, on Lui dit : “Ta mère et tes frères se tiennent dehors et veulent te voir.” Lui leur répond : “Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoulent la Parole de Dieu et la mettent en pratique” (Lc 8, 19-21). Jésus établit ici les liens de la véritable parenté de Marie : Marie a pu nous donner Jésus selon la chair parce que d’abord Elle L’avait accueilli en Son coeur plein de foi. Marie est “heureuse” parce qu’Elle nous a donné Jésus, le Fils de Dieu fait homme. Mais cela fut possible parce que “l’humble Servante du Seigneur” sut dire “oui” à la Parole reçue. Vivre à l’écoute de la Parole de Dieu signifie avoir une grande capacité contemplative. Et seuls les pauvres en esprit en sont capables.

– Oraison
A chaque instant, Seigneur Dieu, Tu attends la réponse de notre foi. Accorde-nous de laisser fructifier la Parole qui as pris chair de la Vierge Marie, Jésus, le Christ, notre Seigneur. Une des prière à ND de France en bas de page.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 6ème jour : L’offrande
Nous contemplons Marie dans l’offrande de son Fils au Père. C’est le moment providentiellement fort dans lequel Marie L’a senti le plus Sien : Il est non seulement Son Fils mais Son Rédempteur. “Près de la Croix se tenait Sa mère” (Jn 19, 25-27). Marie comprend et vit le déchirement de l’offrande, mais aussi Sa mystérieuse fécondité. Jamais Marie ne s’est sentie si seule : Son Fils meurt ; mais jamais non plus Elle ne s’est sentie plus accompagnée et plus féconde ; l’Église naît. “Voici ton Fils” (l’Église, l’humanité). Le monde ne peut vivre sans le Christ. “Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique”. Le monde ne peut vivre maintenant sans “l’Église qui est son Corps”. Tout est, évidement, fruit de l’amour du Pète ; mais tout est aussi fruit de la générosité sereine et forte, douloureuse et féconde de Marie, “l’offrande”.

– Oraison
Tu as voulu, Seigneur, que la Mère de Ton Fils, debout près de la Croix, fût associée à Ses souffrances ; accorde à Ton Église de s’unir, elle aussi, à la Passion du Christ, afin d’avoir part à Sa résurrection. Par ton Fils, le Christ, notre Seigneur.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 7ème jour : La communion
Marie nous est présentée au Cénacle alors qu’Elle préside, dans l’amour, à la prière pleine d’espérance des Apôtres et des disciples. La présence de Marie est fondamentale pour la communion. Marie est là, dans les débuts missionnaires de l’Église, comme Elle le fut dans les débuts de l’activité évangélisatrice de Jésus.
Il nous est bon de penser que Marie, la Mère de Jésus, appartient à cette communauté de disciples fidèles qui écoutent avec docilité la parole des Apôtres et participent leur Eucharistie. Dans notre chemin d’espérance avec Marie, cette attitude de communion est fondamentale. Marie l’a vécue dans le silence, l’oraison et la Croix. La communion exige le détachement et la mort ; elle exige la réconciliation et la rencontre ; elle exige, surtout, une entière fidélité à la Parole de Dieu. Tout le mystère de Marie est un mystère de communion – entre le ciel et la terre, Dieu et l’homme, la contemplation et le service – parce que toute Sa vie fut pure obéissance de foi à l’adorable volonté du Père. La fidélité de Marie rend possible la communion. La communion, au fond, est un mode concret de fidélité.

– Oraison
Béni sois-tu, Seigneur Dieu ! La Vierge, comblée de grâce, a été pure disponibilité à Ta Parole. Par Son intercession, ouvre nos vies à Celui qui veut naître en nous comme Il est né un jour en Elle, Marie, la Mère de Ton Fils, le Christ notre Seigneur.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 8ème jour : La mission
L’Église qui se manifeste à la Pentecôte est essentiellement missionnaire. Par la Force de l’Esprit, la première Église croît et se construit fondamentalement par la Parole et l’Eucharistie ; mais l’Église continue de naître quotidiennement dans le Coeur fidèle de Notre-Dame. Elle naît dans le silence contemplatif de Marie, engendré lui-même par la Parole à contempler. La mission exige ardeur et transparence chez le témoin ; fidélité et courage chez le prophète ; force sereine chez le martyr. A cause de cela même, elle exige contemplation, cohérence intérieure, sérénité devant la Croix. Le silence contemplatif de Marie fait croître l’Église du dedans ; Sa parfaite docilité à l’Esprit assure l’unité intérieure de l’Église et l’efficacité de son expansion missionnaire.

– Oraison
Par Ton Esprit de liberté, Tu as transformé les Apôtres. Par intercession de Marie, répands ce même Esprit sur Ton Église en prière : devant le monde, qu’elle soit aujourd’hui le signe d’une liberté nouvelle, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

* 9ème jour : L’Espérance
De toute évidence, le chemin de Marie, surtout à partir de la Pentecôte, devient un chemin d’espérance. C’est un chemin qui se poursuit essentiellement en compagnie du Ressuscité. A partir de la Pentecôte, le chemin de Marie n’est que le chemin de silence et de témoignage de la communauté primitive, jusqu’à ce que la tradition nous parle de la sereine Dormition de Notre Dame et de sa glorieuse Assomption dans les Cieux. Ici nous sommes en face de la plénitude du mystère de Marie : Sa Pâque. Le mystère de l’Assomption de Notre Dame est essentiellement un mystère d’espérance, avant tout parce qu’il nous enseigne à regarder – et à désirer ardemment – ce qui est définitif. Notre monde a besoin d’espérance ; mais d’une espérance qui le mette en route vers ce qui est pleinement bon, vers la jouissance de Dieu, vers la communion inaltérable et la rencontre, vers la construction d’une société définitivement nouvelle, vers la possession du ciel nouveau et de la terre nouvelle où habitera la justice. Marie accompagne notre chemin d’espérance vers la rencontre du Seigneur. Nous avons la certitude qu’elle nous donne constamment à Jésus, qu’elle nous aide à découvrir quotidiennement Son visage et à nous appuyer sur sa fidélité, qu’elle nous prépare en vue de la rencontre et qu’Elle nous montrera, à la fin de notre pèlerinage, le Fruit béni de Son sein.

– Oraison :
Marie, mère de l’Eglise et notre Mère, nous Te confions notre vie, afin que nous soyons de joyeux porteurs de l’espérance en notre monde. Nous te confions notre mort, afin qu’elle soit une joyeuse naissance au Ciel dans Tes bras et ceux de Jésus, le Christ Notre Seigneur. Amen !

Prions : une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Une des prières à Notre Dame de France en bas de page.

 

Participons ensuite activement à la fête du 15 août dans nos paroisses respectives.

 

Que Dieu vous bénisse !

 

Prière à Notre-Dame de France, Reine de la Paix

 

"O Marie, Vierge immaculée, sainte Mère de Dieu, exaltée par le Seigneur comme la reine de l'Univers pour être plus totalement conformée à votre Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort, nous venons à vous pleins de confiance et d'affection filiale. Nous nous réjouissons de pouvoir vous saluer, avec les saints et les saintes de notre terroir, comme Reine de France.


Nous voulons, pour notre part, ratifier les engagements du baptême de notre pays à Reims. Nous voulons, en notre temps, renouveler la consécration à Dieu de nos personnes par l'intercession de votre Cœur immaculé.
A votre exemple et avec votre assistance, nous voulons nous engager à la suite du Christ, votre divin Fils, dans une vie authentiquement évangélique.


Par l'adoration et la louange à Dieu ;
Par notre fidélité aux commandements du Seigneur et à l'esprit des béatitudes ;
Par notre conversion personnelle et permanente ;
Par notre solidarité effective avec tous ceux qui sont privés de biens spirituels et matériels.
Nous voulons, ô reine de la Paix, nous mettre à votre écoute pour être des artisans de miséricorde et de paix, dans nos familles, nos professions, nos cités, dans la société tout entière et ainsi "construire la civilisation de l'amour".
Notre-Dame de France, Reine de la Paix, intercédez pour nous !"

Prière rédigée à l'occasion de l'érection de la statue de Notre-Dame de France à Baillet-en-France, le 15 octobre 1988.
Imprimatur de l'évêché de Pontoise, 7 octobre 1988.

 

"Sainte Vierge Marie, Mère de Jésus-Christ, nos aînés dans la foi vous ont choisie pour être leur Mère et la Protectrice de leur pays.

Veillez sur la France et tous ses habitants, comme vous avez veillé sur Jésus.

Faites d'eux des frères et des artisans d'unité et de paix.

Femme, qui écrasez la tête du serpent, secourez-nous dans nos luttes contre l'Adversaire.

Mère, revêtue du Soleil, gardez-nous dans la foi de notre baptême.

Immaculée, dont la lune est le marchepied, faites de nous des témoins fidèles de l'Evangile.

Notre-Dame de France, Étoile de l'Espérance, montrez-nous l'Astre véritable qui ne connaît pas de couchant :

Jésus, ressuscité d'entre les morts. Amen."

 

Mgr Henri Brincard

 

"Ici, sur cette terre de France, je confie, ô Mère de Dieu, à ton amour maternel les fils et les filles de ce peuple.

Ils n'ont pas cessé de t'honorer, dans leurs traditions, dans l'art de leurs cathédrales, dans leurs pèlerinages, dans la piété populaire comme dans la dévotion des auteurs spirituels, sûrs de demeurer proches du Christ en te contemplant, en t'écoutant, en te priant.

Beaucoup ont tenu à se consacrer à toi, y compris des rois, comme l'a fait Louis XIII au nom de son peuple.


Ô Marie, obtiens pour ces frères et soeurs de France les dons de l'Esprit-Saint, afin de donner une nouvelle jeunesse, la jeunesse de la foi, à ces chrétiens et à leurs communautés, que je confie à ton cœur immaculé, à ton amour maternel."

Jean Paul II Lourdes 14 août 1983

"Nous déclarons prendre la Très Sainte et Très Glorieuse Vierge Marie pour protectrice spéciale de notre royaume, nous lui consacrons particulièrement notre personne, notre état, notre couronne et nos sujets, la suppliant de nous vouloir inspirer une sainte conduite et défendre avec tant de soin ce royaume contre l'effort de tous ses ennemis, que, soit qu'il souffre le fléau de la guerre, ou jouisse de la douceur de la paix que nous demandons à Dieu de tout notre cœur, que ce royaume de France ne sorte point des voies de la grâce qui conduisent à celles de la gloire..."

Louis XIII par la grâce de Dieu, Roi de France.

Le vœu de consécration de la France à la Vierge Marie devrait être renouvelé le 15 août de chaque année.

 

dimanche, 29 mai 2016 13:43

Les 48 heures de Bouvines

 

48h POUR LA FRANCE à BOUVINES !

 Du vendredi 14 octobre (16h) au Dimanche 16 octobre (17h00)

 

        Imprimer  Facebook  LinkedIn  Twitter  Google+

Frères et sœurs, après les deux premières rencontres de prière et de jeûne pour la France organisées à Lourdes en septembre 2014 puis à la Salette en avril 2015,  Alléluia-France vous invite aux 48 heures de Bouvines !

48 h de VEILLE ET PRIERE pour  LA FRANCE et L’EUROPE

Bouvines, près de Lille, est un haut lieu historique, fondateur pour notre pays. Nous découvrirons ensemble ce symbole fort pour l’avenir de la France.

Les 48 h de Bouvines sont à l’initiative d’ALLELUIA-FRANCE avec la participation du Père curé de Bouvines et des chrétiens de la région Lilloise. Ces 48h de veille et prière pour la France et l’Europe se dérouleront essentiellement au Monastère de Bouvines (Communauté du Chemin Neuf) et  à l’Eglise de Bouvines pour les temps de l’Eucharistie et d'engagements.

ENGAGEZ-VOUS à BOUVINES !

"Il faudra peu, mais ce peu sera tout » Jeanne d’Arc

Nous invitons toute l’Eglise en France à  se bouger pour s’engager à venir prier à Bouvines  du 14 au 16 octobre 2016 pour accueillir ensemble le SAINT ESPRIT et avec Lui introniser le Christ Roi de France et Marie Reine de France, sur notre vie, notre ville, notre village, la France et l’Europe. Ce sera aussi le centenaire des apparitions de Versailles ! Vous serez un invité d’honneur !

Dans la louange et l’adoration, nous épancherons notre Amour douloureux au Christ avec la Vierge Marie, St Jean, Jeanne d’Arc, Marthe Robin, … douleur et espérance de voir notre France revenir bientôt à sa vocation et sa mission.

 « Amen, amen, je vous dis : vous pleurerez et vous vous lamenterez, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie. » St Jean 16, 20

 « Le cœur du peuple crie vers le Seigneur Adonaï. Muraille de la fille de Sion, verse comme un torrent de tes larmes ; de jour comme de nuit, ne t’accorde aucun répit ; que tes pleurs ne tarissent pas ! Lève-toi ! Jubile dans la nuit, au début de chaque veille ; répand ton cœur comme  une eau en présence de la face du Seigneur Adonaï ; élève les mains vers Lui pour la vie de tes nourrissons qui défaillent de faim à tous les coins de rue. » Lamentations 2, 18-19 

 « Fiez-vous à Lui en tout temps, vous, le peuple. Répandez devant Lui votre cœur : Dieu Elohim, notre refuge » Psaume 61, 9


Comment et où venir ? Voici le programme...

Le programme de ce ralliement sera simple mais fervent : Louange, célébrations, eucharistie, veilles, libre jeûne, enseignements, méditations de la Parole de Dieu, partages, confessions, adoration… Nous proclamerons la Royauté de Jésus et de Marie sur la France.

Télécharger le programme complet

Que chacun apporte sa Bible ou un livre des psaumes avec cantiques AT et NT

Une offrande sera proposée sur place pour couvrir les frais du rassemblement

 

1 - INSCRIVEZ VOUS 

 

Par internet en cliquant ici

 

En Téléchargeant le bulletin d'inscription papier

 

2 - RESERVEZ VOUS-MEME VOTRE LOGEMENT 

 

Hotellerie  Foxotel à Seclin (59113) tel:03 20 96 87 00

Site


3 - POUR TOUTES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES 

(Merci de privilégier le mail)

 

ALLELUIA – FRANCE :

Patrick Scherrer

42111 LA VALLA SUR ROCHEFORT ( pour les inscriptions dépliants )

06 61 71 14 80 

alleluia-france[at]orange.fr

 

 

MERCI DE DIFFUSER CETTE INVITATION AUX FRERES/SOEURS MILITANTS

 

TELECHARGER LE FLYER

 

L’équipe invitante des 48h POUR LA FRANCE vous bénit !

 

 

samedi, 27 février 2016 21:59

CONCERTS

Tous les concerts du mois de Juin !

Glorious :


4 juin - LESSINES
10 juin - GISORS
11 juin - PARIS
17 juin - MARSEILLE
25 juin - VILLIERS LE LAC
28 juin - LONDRES (COMPLET)

Hopen :


4 juin - ÉVREUX
11 juin - BESANÇON
16 juin - ROUEN
18 juin - VIROFLAY (ft.
Les Guetteurs
)
24 juin - SIX FOURS LES PLAGES
25 juin - ANGERS

New Light :
24 juin - LYON CENTRE

Be Witness :
21 juin - BORDEAUX

Horizon Music :
17 juin - SENART
18 juin - PARIS
26 juin - VERRIERES-LE-BUISSON

Alegria :


17 juin - LE RAINCY
21 juin - PARIS

Spes :


14 juin - VINCENNES (avec Grégory Turpin)

UNI'T :


23 juin - VERSAILLES

‪#‎SAVETHEDATE‬ ‪#‎TOUR‬ ‪#‎Concert‬ ‪#‎Louange‬

 

 

vendredi, 29 janvier 2016 20:50

Newsletter N°133

                                               LA LIBERTE                             

 

« Dieu rend aux captifs la liberté » Ps. 67, 7

Liberté, Egalité, Fraternité !... Il est bon de faire mémoire de cette trilogie qui a servi de base à l’édification de la République. Oui, cela est bon...à condition de se souvenir que cette devise est avant tout une référence aux valeurs chrétiennes. Car tout héritage se dénature et change de sens lorsqu'on prétend l'affranchir de ses racines.

Ainsi en va-t-il particulièrement de la notion de liberté si prisée par le monde moderne. En effet Jésus par son incarnation est venu nous enseigner le vrai sens de la liberté : une liberté spirituelle qui nous permet de nous situer dans l’exercice de la liberté tout court. En effet, seule une compréhension de la  liberté reçue comme un don et qui rend responsable, ouvre au vrai sens de l’égalité, au sens de la dignité de tout être humain, engage à  vivre un véritable amour fraternel.

« Car le Seigneur c'est l’Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté» 2 Co 3,17. En effet qui refuse l’Esprit devient esclave du démon et ne connaît plus la liberté. « Dès le commencement, le Verbe de Dieu avait annoncé que Dieu serait vu des hommes, qu’il converserait avec eux sur la terre, qu’il se rendrait présent à son ouvrage, pour le sauver et se laisser saisir par lui, pour nous délivrer des mains de nos ennemis, c’est-à-dire de tout esprit de désobéissance et nous donner de le servir, dans la piété et la justice, tout au long de nos jours, afin que l’homme, étroitement uni à l’Esprit de Dieu, ait accès à la gloire du Père » Saint Irénée.

La véritable liberté, celle que nous avons perdue par le péché originel et que Jésus nous à rendue, c'est la glorieuse liberté des enfants de Dieu, fils et des filles du Roi du Ciel, Créateur de l’univers visible et invisible ! Cette liberté, on la trouve dans le regard de confiance et d'amour inconditionnel de notre Père. Elle consiste à vivre dans la joie de sa présence et dans la lumière de sa sagesse, de ses enseignements salvateurs. Il ne s'agit pas de la liberté trompeuse que suggère le père du mensonge, Satan, lorsqu'il inspire aux hommes des désirs d'indépendance qui les rends en réalité orphelins, privés de la protection divine, livrés à l'emprise sournoise de l'ennemi, esclaves de désirs changeants et mal éclairés.

Pourtant le chemin de la liberté recouvrée nous a été indiqué ! Il est dans l'imitation du Christ, le Fils par excellence. Tout au long de ses trois ans de vie publique, Jésus nous a  montré comment vivre dans la liberté divine. Le sommet de son enseignement se situe à la croix où Jésus a cloué la haine, nous rendant libre, car la liberté est de choisir l’Amour et la vie éternelle. « Si vous, vous demeurez dans ma parole à moi, vous êtes vraiment mes disciples, et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera » Jn.8, 31-32.

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » Jn.14, 6. Seul Jésus qui est la Vérité peut nous libérer de l’esclavage du péché qui est mensonge. « Quiconque commet le péché est esclave du péché. Or l’esclave ne demeure pas dans la maison à jamais, le fils y demeure à jamais. Si donc le Fils vous, libère, vous serez réellement libres » Jn.8, 34-36.

Revêtus de l’Esprit Saint, recréés dans la puissance et la grâce de la Résurrection de Jésus, nous sommes délivrés de nos péchés, de nos fausses libertés, de nos tendances égoïstes, nous ne connaissons plus, selon l’expression de Saint Paul, "selon la chair", mais selon L’Esprit qui est Liberté, Paix, Amour et qui nous sanctifie :  « Seigneur, tu jettes loin de toi nos péchés ! » Ps. 103,12.

Frères et sœurs, l’apôtre Jacques nous dit : « Parlez et agissez comme des gens qui vont être jugés par une loi de liberté ! » Jc.2, 12.  Aussi, tout au long de cette année de la Miséricorde, marqués du sceau de Celui qui est Vérité dans la puissance de l’Esprit Saint, proclamons avec le psalmiste : « Seigneur, tu es mon allié, ma forteresse, tu es ma citadelle, tu es mon libérateur, mon bouclier, tu es mon abri, Seigneur, tu es ma victoire, mon sauveur, Seigneur, tu es notre Dieu ! » Ps 144, 1-15
                                                                   

                                      Le Conseil d’Alleluia-France

mercredi, 30 décembre 2015 18:24

Newsletter N°105

IL FALLAIT QUE...

 

       Après avoir créé l’homme et la femme, Dieu-Elohim leur dit : « Soyez féconds, multipliez- vous, remplissez la terre et soumettez-la » Gn.1, 28. Dieu-Elohim donne donc un grand pouvoir à l’homme pour dominer et soumettre la terre, la rendre féconde et vivre de cette fécondité. Cependant, après le péché des origines, ce pouvoir est mis à mal, le travail se fait dans la peine, la relation de l’homme et de la femme n’est plus dans l’innocence de la création : « vers ton mari se portera ton désir et lui dominera sur toi » Gn.3,…16. Dieu n’abandonne pas pour autant l’homme à cette condition et au pouvoir de la mort, conséquence du péché. Le Père multiplie les alliances pour redonner petit à petit à l’homme pouvoir sur la création, autorité sur sa propre vie, jusqu'à ce que vienne l’heure de la Nouvelle Alliance en son Fils Jésus  pour que, par Lui et en Lui, toutes choses soient restaurées ! Car le Père, par la puissance de sa miséricorde, sait faire toutes choses nouvelles. Là ou le péché abonde, il fait surabonder la grâce !

       Si Adam, en effet, avait reçu le pouvoir de soumettre la terre, Jésus, nouvel Adam, confie aux prêtres un pouvoir beaucoup plus grand : il leur donne directement pouvoir sur son propre Corps ! Oui, dans la folie de son Amour, le Père appelle à lui des hommes afin de perpétuer l’offrande salvifique de son Fils ! Des hommes qui reçoivent le pouvoir de donner Jésus à tous ceux qui le désirent, en tout temps, en tout lieux ! Voici la terre à nouveau dominée et rendue féconde : le cœur de l'homme sanctifié par la présence eucharistique de Jésus ! Dieu dans son amour miséricordieux se fait nourriture pour les hommes par le ministère royal du prêtre. Unique et vrai grand prêtre, Jésus appelle à ce sacerdoce royal des hommes pécheurs avec pouvoir de consacrer son Corps et son Sang. Consacré lui-même par l’onction, le prêtre reçoit, par la puissance de l’Esprit-Saint, pouvoir et qualité pour remplir sa mission.

       Or, ce pouvoir, Jésus l’a accordé aux apôtres au soir de la sainte Cène. Chaque apôtre est fait prêtre à ce moment précis, y compris Judas ! De fait, avant ce moment, personne n’avait pouvoir sur le corps de Jésus : « Ils cherchaient donc à l’appréhender, et personne ne porta la main sur Lui, parce que son heure n’était pas venue » Jn.7, 30.

 

       Sept fois l’évangéliste Jean insiste sur cette heure qui n’est pas encore venue : « Et se levant, ils le chassèrent… jusqu’à un escarpement de la montagne sur lequel leur ville était bâtie, de manière à l’en précipiter. Mais lui passant au milieu d’eux, allait son chemin » (Jn.7, 6 ; 7,8 ; 7,30 ; 7,58 8,20 ; 10,17 ; 10,39 ; Lc.4, 29-30 ).

       Mais lorsque vint pour Jésus l’heure de donner sa vie librement - en effet, en parlant de sa vie Jésus dit : « Personne ne me l’enlève mais moi je la livre de moi-même. J’ai pouvoir de la livrer et j’ai pouvoir de la reprendre » Jn.10, 18 -  Jésus annonçe : « En vérité, en vérité je vous dis que l’un d’entre vous me livrera » Trempant alors la bouchée, il la prend et la donne à Judas l’Iscariote. Et après la bouchée, alors le Satan entra en lui. Jésus lui dit donc : « Ce que tu fais, fais le bien vite» Jn.13 21,27. Or cela advient juste après que Juda eut été fait prêtre. Pourquoi cela ? Parce qu’il fallait que cet apôtre soit fait prêtre pour que s’accomplissent les Ecritures car seul un prêtre a pouvoir sur le Corps du Christ ! Le pouvoir de l’offrir au monde ! C’est par le baiser de Judas, au jardin, que Jésus sera livré pour la multitude.

        « Frères, il fallait que s’accomplit ce que l’Esprit Saint a prédit dans l’Ecriture par la bouche de David au sujet de Judas, le guide de ceux qui ont arrêté Jésus. Car il était l’un des nôtres, et avait reçu sa part de ministère : Que sa charge passe à un autre » Ac.1, 15

       Quel pouvoir vertigineux fait aux prêtres ! Pouvoir à la mesure de la miséricorde infinie de Dieu et du mystère de la Rédemption pour chacun de ses enfants créés à son image et dans sa ressemblance !

       Béni soit Dieu, le Saint d’Israël qui nous donne par ses prêtres, son Fils Jésus, le Sauveur du monde !

 

                                                                    

                                                                                                                 Le Conseil d’Alleluia-France

 

mercredi, 30 décembre 2015 18:24

Newsletter N°104

Pour toi, France !
 

 

« A Béthanie, le village de Marie et de sa sœur Marthe, Lazare tomba malade. Marie était celle qui oignit le Seigneur d’une huile parfumée et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et Lazare, qui était malade était son frère. Les deux sœurs donc envoyèrent dire à Jésus : "Seigneur, ton ami est malade." A ces mots, Jésus répondit : "Cette maladie ne conduit pas à la mort ; elle va servir à la gloire de Dieu, en ce que le Fils de Dieu, grâce à elle, sera glorifié" » Jn.11, 1-4.

Ainsi parle aujourd’hui le Seigneur : « Dans ma sagesse, comme j’avais choisi Béthanie, j’ai pris plaisir à choisir la France, pour m’y reposer. A l’image de Marie, la France a fait monter la louange et l’adoration, en versant pour moi une huile parfumée, fruit de l’huile de mon Esprit Saint dont je l’ai ointe pendant des siècles. Ce parfum versé sur mon corps a été celui des martyrs, des pauvres, des princes, des rois, du paysan et de l’ouvrier qui travaillaient dur tout en restant dans mon regard, dans l’ombre de mon Esprit. Chacun d’eux, leur cœur ouvert à mon amour, a traduit en flèches de feu dans son art ce qui venait de moi. Ils créaient avec moi, ils priaient avec moi, ils louaient le Père avec moi et ils se reposaient en Moi pour renouveler leurs forces ! France tu as été mon nouveau Bétha nie et tu le resteras !

France à l’image de mon ami Lazare tu as été riche de ma Présence, de ma Parole et de ma Miséricorde, et cela n’a pu empêcher ta maladie ! Pourtant, mon alliance avec toi demeure, et elle est plus forte que ta maladie. Je reste fidèle à ma promesse : tu seras restaurée en tant qu’éternelle Béthanie, tu seras ressuscitée pour préparer la venue de l’Epoux.

Pourquoi cette maladie qui t’accable ? La maladie d’une personne est souvent un appel à la croissance dans la confiance en Moi ! Pas un de tes cheveux n’est tombé sans ma permission. Cette maladie, France, ne te conduira pas à la mort mais je serai glorifié par elle ! De même que tu es devenue  infidèle et apostate par les chefs que tu t’es choisis, de même je te restaure aujourd’hui à cause de cette France adoratrice, qui, comme Marie, a versé si souvent le parfum de nard pur sur mes pieds et les a essuyés de ses cheveux.

Oui, aujourd’hui c’est le parfum de ma Miséricorde qui coule sur toi, France ! Ton odeur pestilentielle se transformera en parfum de louange et d’adoration. Car voici le fruit de ma Miséricorde pour toi aujourd’hui : un nouveau parfum d’adoration. Ainsi ce beau pays aux parfums de tradition que tu es respirera le parfum de l’époux qui vient la chercher.

France, ton onction est celle d’une nouvelle adoration ! Mon appel pour toi : partage aux nations ce que tu vis à nouveau, ce parfum d’adoration qui coule de mes mains, de mes pieds et de mon cœur ouvert sur toi ! A travers toi, mon parfum d’adoration coulera d’abord sur mes fils chéris d’Israël et ensuite sur les nations. Mon amour te dit aujourd’hui : deviens toute entière à la fois Béthanie, Marie et Lazare.

Dans ces derniers temps, j’appelle ceux qui cherchent plus avant mon amour à venir se rassembler, en grande simplicité dans la veille, la louange et l’adoration autour de mon Corps eucharistique, hostie vivante offerte à votre regard. Contre mon cœur adoré, ils respirent mon parfum, celui de l’Epoux. »*

* Prophétie reçue par Alleluia-France en mai 2013

 

                                                                     Le Conseil d’Alleluia-France

mercredi, 30 décembre 2015 17:49

Newsletter N°132

  ON OBTIENT DE DIEU AUTANT QU'ON EN ESPERE  
                                                                                 Saint Jean de la Croix

 


Malgré les récents évènements qui nous ont bouleversés au point de marquer notre mémoire, demeurons dans la confiance et l’espérance que Jésus est le Maitre de notre histoire. Soyons artisans de paix, encore plus qu’hier, là où nous vivons ! L'année de la Miséricorde proclamée le 8 décembre par le Pape François nous y aidera... Nous vous souhaitons donc une « Bonne et Heureuse Année 2016 » et nous portons ces Paroles de Jésus vers votre esprit :

« Ne contristez pas l'Esprit Saint de Dieu, qui vous a marqués de son sceau pour le jour de la rédemption »(Ep 4,21). Mais comment pouvons-nous le contrister ? La Parole de Dieu nous répond : « Aigreur, emportement, colère, clameurs, outrages, tout cela doit être extirpé de chez vous, avec la malice sous toutes ses formes » (v.31)

Que nous réserve l’année qui vient ? Nous croyons que le Seigneur va déployer sa bénédiction avec encore plus de puissance et d’amour. Notre monde s’éloigne de plus en plus de Dieu. L’ennemi va aussi tenter de déstabiliser nos vies personnelles, familiales, nos petites communautés d’Eglise. Tout cela pour amoindrir notre force de témoignage de vie et tenter d’éteindre notre feu apostolique là où nous sommes engagés. Nous avons besoin les uns des autres, nous avons besoin de prier pour l’effusion du Saint Esprit sur nos âmes et l’âme de notre pays.

Avec Alleluia-France et tous les priants, nous espérons beaucoup en 2016, pour l’Europe et la France. C’est encore la Parole de Dieu au psaume 43 qui exprime notre vœu profond au Seigneur de Gloire ! Ecoutez attentivement ces paroles et méditez-les pour les temps qui viennent. Elles sont très étonnantes d’actualité !

« Dieu Elohîm, tu es mon Roi, tu décides des victoires de Jacob ! En toi Elohîm, nous battions nos oppresseurs ; par ton nom, nous écrasions nos adversaires. Ce n'est pas sur mon arme que je me confie, ni sur mon épée, pour la victoire. Tu nous as donné de vaincre l'adversaire, tu as couvert notre ennemi de honte. Dieu Elohîm était notre louange, tout le jour : sans cesse nous rendions grâce à ton Nom.

Maintenant, tu nous humilies, tu nous rejettes, tu ne sors plus avec nos armées. Tu nous fais plier devant l'adversaire, et ceux qui nous haïssent emportent le butin. Tu nous livres comme bétail de boucherie, tu nous disperses parmi les nations. Nous sommes la risée des nations (…)

Tout cela est venu sur nous, mais nous ne t'avons pas oublié : nous n'avions pas trahi ton alliance. Notre cœur ne s'était pas détourné et nos pas ne se sont pas détournés de ta voie (...) Si nous avions oublié le Nom de notre Elohîm, tendu les mains vers un dieu étranger, Dieu Elohîm ne l'eût-il pas découvert, lui qui connaît le secret des cœurs ? A cause de toi on nous massacre sans arrêt, on nous traite en bétail d'abattoir.

Eveille-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur Adonaï ? Lève-toi, sors de ton sommeil ! Ne nous rejette pas pour toujours ! Pourquoi détourner ta face, oublier notre humiliation, notre misère ? Oui, nous mordons la poussière, notre ventre colle à la terre. Lève-toi ! Viens à notre aide ! Libère-nous, au nom de ton amour »

Concluons avec les conseils de Paul aux Ephésiens (6, 11-13) pour notre année 2016 : « Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable. Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes. Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez résister quand viendra le jour du malheur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon »

 

                                                                                                                 Le Conseil d’Alleluia-France

 

 

 

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:47

Newsletter N°131

    AGNEAU VAINQUEUR  


 

« Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est Christ Seigneur » Lc 2, 11.

Sitôt qu’Hérode eut connaissance de la naissance de l'Enfant Roi annoncé par les prophètes, il n’hésita pas à faire massacrer les enfants de moins de deux ans dans tout Bethlehem, craignant pour son trône. De même, depuis cet instant où le Satan n’a pu dévorer ni l’Enfant Dieu à Bethleem, ni le Christ Jésus, mort et ressuscité à Jérusalem, il est parti en guerre contre tous ceux qui appartiennent à Dieu : « Et le dragon se mit en colère contre la Femme et s’en alla faire la guerre au reste de sa descendance, ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. Et il se tint sur le sable de la mer » Ap.12, 17-18.

« C’est maintenant votre heure, c’est la domination des ténèbres »Lc.22, 53.

On reconnait normalement la dignité et la grandeur d’une nation à ses lois, et à la sagesse de ses  responsables chargés de les faire appliquer en vue du bien commun et de la Paix. Mais aujourd’hui, la savante idéologie laïque a progressivement anesthésié les consciences pour imposer la pensée unique au mépris de la Sagesse divine au point d’imposer en la légalisant la loi sur l’avortement ! L’acte le plus violent que l’on puisse appliquer au plus petit, au plus innocent ! N’oublions pas que le Satan « se tient sur le sable de la mer » qu’il est homicide depuis l'origine. A la fois dès l'origine du monde mai aussi dès l'origine de la vie naissante. Prince du mensonge, il fera tout pour nous faire révolter contre Dieu, qui est la Vérité.

Les conséquences de cet acte sont innombrables. Conséquences sur la femme comme sur l’homme, sur l’économie, le travail, la famille, la nature elle-même, qui plus que jamais « gémit dans les douleurs de l’enfantement » Rm.8, 22. Aucune nation en effet ne peut prétendre à la Paix, et œuvrer pour celle-ci, aussi longtemps qu'elle maintiendra au cœur de ses principes la guerre faite à ses propres enfants : la légalisation de l’avortement ! L’acte le plus violent que l’on puisse appliquer au plus petit, à l’innocent par excellence.

Cependant, frères et soeurs, nous n'avons pas espéré en vain ! Nous prophétisons que la France sera la première nation à abroger cette loi ! Si nous nous mettons à genoux pour demander pardon par la confession, la prière, des messes réparatrices, l’adoration, qui « est féconde parce qu’elle est la vérité de l’homme devant son Dieu » Abbé Faure.

En ces jours mauvais, où nous sommes, le Seigneur nous invite à réparer massivement ce crime, pendant ce court temps où sa Miséricorde veut encore s’exercer, avant que sa justice ne fasse Justice ! « Arrêtez et sachez que Je suis Dieu, Je domine les nations, Je domine la terre » Ps. 45, 10. Car Lui seul est créateur, Roi, Rédempteur. Adonaï Elohim est "briseur de guerre", c’est à dire qu’il se lève pour détruire tout ce qui s’oppose à la Vie et au langage subtil et pervers qui appelle bien ce qui est la quintessence du Mal. « Chaque matin je réduirai au silence tos les coupables dans ce pays, pour extirper de la ville les auteurs de crimes » Ps.101, 8.

Depuis l’incarnation du Verbe de Dieu, nous pouvons faire mémoire de Lui par l’Esprit Saint qui est en nous et rendre présent l’unique Roi des rois, Celui qui renouvelle la face de la terre et reprend possession de son Royaume. Avec le psalmiste nous pouvons dire : « Je lève les yeux vers les montagnes d’où le secours me viendra-t-il ? Mon secours  vient de Yah qui a fait le ciel et la terre. » Ps.120

« La paix est le fruit de la victoire de Dieu sur le mal… La vraie paix, la paix profonde, vient de l’expérience de la Miséricorde de Dieu »Pape François, 7 avril 2013  - Dimanche de la Divine Miséricorde.
 
                                                                                  

                                                                                                              Le Conseil d’Alleluia-France

 

 

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:45

Newsletter N°130

SORTIE DU ROI A WASHINGTON D.C.  




Frères et sœurs, avez-vous organisé votre première SORTIE DU ROI ? *

Chaque sortie du Roi est la manifestation de notre foi, de notre amour et de notre espérance en Jésus-Christ pour transformer une situation précise. La mémoire de notre baptême coupe court à la passivité et aux pleurnicheries sur l’état du monde. Car nous sommes responsables de la gestion du pouvoir du Christ sur notre voisinage, et sur le monde.

En effet le Christ aime quand on lui expose les faits et nos besoins avec foi : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » dit-il à Bar Timée. C’est pourquoi nous pouvons préparer une déclaration au Roi sur nos besoins et demandes en exposant les faits lors de nos sorties du Roi. Cette déclaration doit être précise et argumentée pour être crédible vis-vis du Roi de l’Univers au Cœur de Miséricorde.

Lors d'un voyage récent à Washington DC (USA) nous avons organisé une sortie du Roi autour du F.M.I, de la banque mondiale et de la F.E.D. et nous voudrions vous partager la courte déclaration que nous avons adressée à Notre Seigneur et Roi, Jésus-Christ, concernant ces instances mondiales. Que cette publication vous stimule à « sortir » avec intelligence et foi, pour qu’advienne le règne de Jésus-Christ, là où vous habitez ou voyagerez. **

« Tu vois, Christ et Roi, que les instances supranationales privilégient toujours le modèle Nord-américain en matière d’accompagnement juridique des évolutions sociétales. Ces évolutions sont souvent la contrepartie d’aides financières des bailleurs de fonds officiels (F.M.I, Banque Mondiale, F.E.D). Ces évolutions sont enseignées aux élites du monde entier dans les Universités américaines.

L’évolution sociétale la plus gravissime est le choix que fait "la modernité" de l’eugénisme pour le contrôler les natalités : légalisation du pseudo-mariage homosexuel, homosexualisme, business de la reproduction humaine avec PMA, GPA (Les bébés en kit dans le « baby business »), notion délirante du Genre, avortement de masse sous prétexte de la libre propriété du corps et sa « marchandisation », déconstruction juridique de la famille traditionnelle et de l’engendrement naturel.

Nous assistons Seigneur, à l’anesthésie de la conscience mondiale face aux nouvelles possibilités vertigineuses de procréation artificielle. Pour toi, Créateur et Seigneur, ces évolutions sont suicidaires dans la mesure où, dans le processus de la création, l’homme se prend pour Toi, pour Dieu, prends ta place !

Seigneur, nous te demandons aussi l’abolition rapide des autres dogmes véhiculés par les bailleurs de fonds : le dogme de la diversité, de l’immigrationnisme et du multiculturalisme, (dont la France est friande en le poussant jusqu’à l’absurde), le dogme des modèles économiques appliqués froidement aux pays pauvres, le dogme spécifiquement Nord-américain de la « guerre perpétuelle » afin d’alimenter leur cartel militaro-industriel, « un gouvernement dans le gouvernement américain ».

Nous savons de haute source que les moyens du cartel bancaire et financier pour mettre en œuvre ces programmes d’évolution sociétale sont illimités. La F.E.D, organisme privé, produit l’argent à la demande. Le pouvoir de l’argent ainsi « cartellisé » devient source de Puissance pour tout pays acceptant la globalisation des échanges. C’est pourquoi, Christ-Roi, nous te demandons une réforme profonde du F.M.I et de la World Bank selon le processus simple de justice. Nous ouvrons la Bible pour oser te demander une Parole pour ces deux instances. Voici la Parole que nous recevons : Saint Paul - 2 Corinthiens 8, 1-15. Cette Parole donne l’intelligence des réformes à faire pour le F.M.I et la Banque Mondiale.

Seigneur nous te demandons la conversion complète de la F.E.D, du cartel bancaire. Nous ouvrons la Bible pour oser te demander une Parole pour la F.E.D. Voici cette Parole  : Saint Paul - Romains 1, 18-28.

Par ta miséricorde, nous te demandons, Jésus, d’envoyer l’esprit d’intelligence et de discernement à nos gouvernements, aux responsables de ces cartels et instances supranationales pour qu’ils changent de vision, à la fois pour l’Amérique et le monde. L’Esprit d’intelligence et de sagesse a été donné aux hommes dans la Parole du Christ mais aussi dans la Doctrine sociale de l’Eglise, l’Evangile de la Vie, et l’Encyclique récente "Laudato-si".

Nous croyons que nous serons bientôt exaucés pour ta gloire et le salut du monde ! Amen !
                     

                                                                                                              Le Conseil d’Alleluia-France


* Pour en savoir plus sur les sorties du Roi...


** Vous pouvez nous faire part de votre engagement (au minimum mensuel) pour une SORTIE DU ROI en nous envoyant un mot de présentation à notre adresse mail : alleluia-france[at]orange.fr

 

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:44

Newsletter N°129

EVANGELISEZ-LES VOUS-MEMES !   



Drôle de mois de septembre ! La tyrannie de l’émotion inaugurant le début de l’immigration massive sur l’Europe vient de sévir une nouvelle fois ! En réalité, décryptons d’abord quelle est la pensée de nos dirigeants depuis un demi-siècle ! Aujourd’hui nos chefs déclarent préparer en Europe la venue de millions de migrants de manière légale et permanente. Au final nous entendons bien qu’ils veulent remplacer la civilisation européenne et chrétienne par une autre civilisation à dominante africaine et maghrébine de confession musulmane.

Cette pensée a commencé en 1974 avec la loi sur l’avortement puis le regroupement familial. Pour la France, 250 000 bébés par an n’ont pas vu le jour pendant ces 40 ans, soit 10 millions de français, françaises sans descendance. C’est tout un peuple ! Leur choix a été constant quelle que soit leur couleur politique à savoir : financer l’immigration au lieu de favoriser la natalité. Alors que l’Esprit Saint nous exhorte sans cesse à choisir la vie: « J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives ... » Dt 30,19. A cause de leur choix malfaisant, aujourd'hui nos chefs proclament en chœur l'aubaine de l’immigration massive et organisée pour garder une force à la France et à l’Europe. Quelle forfaiture !

A contrario les évêques du Moyen Orient s’alarment de cette hémorragie des forces vives de leur pays, hémorragie soutenue par l'Occident. Ils condamnent l’empressement des Européens à accueillir ces millions de migrants notamment chrétiens au lieu de bâtir les conditions de la paix chez eux pour bâtir leur pays et éradiquer l’EI. Aussi nous supplient-ils de mettre fin à cette guerre que l’Occident a secrétée sournoisement pour ses vils intérêts.

Qu’allons-nous donc devenir ? Que pouvons-nous faire concrètement en attendant que de nouveaux responsables politiques prennent des décisions inspirées de la doctrine sociale de l'Eglise au service du bien commun ? Quel  serait la pensée du Christ dans notre situation ? Nous n’avons qu’une porte de sortie et elle est étroite : que notre peuple avec ces migrants se tournent vers le Christ ! Christ est la Paix ! Nous entendons cette exhortation du Christ pour l’Eglise en France : «Nourrissez-les vous mêmes !» Mt.14,13, ce qui veut dire dans le contexte de la Mission de l'Eglise : «Evangélisez-les vous-mêmes ! »

Ainsi va la pensée du Christ qui donne sens à nos épreuves : par-delà cette Europe moribonde de l’argent, de l’athéisme, de l’impureté, du nihilisme, l’Eglise conçoit un monde nouveau modelé par la Parole de Christ. Christ veut régner sur le monde, à travers nous les disciples ! Il est impossible que Dieu n’ait aucun souci de la terre : elle est l’objet de tous ses soins ! Mais le voyons-nous ?

Aujourd’hui, Christ nous engage à vivre un  temps missionnaire à rebours ! Désormais les "infidèles" viennent à nous recherchant la sécurité, un toit, du travail mais aussi la Vérité, la Lumière, la Paix. Elle est bien là la Nouvelle Évangélisation, prophétisée par Jean Paul II, mais aussi les Pères de l’Église du Vème siècle.

« Malheur à moi, si je n’annonce pas la Bonne Nouvelle » 1 Cor 9,16. La France n’a pas vocation à être islamisée mais bien au contraire elle a vocation à annoncer, sans peur et sans reproche, la Bonne Nouvelle du Christ Roi. Un Roi qui veut libérer les Musulmans du joug de l’Islam, libérer les athées du joug de l’athéisme, libérer les impurs de leurs impuretés ! Le Maitre de l’histoire fait actuellement craquer nos schémas religieux et nos carcans technocratiques étroits pour annoncer la Bonne Nouvelle ! Le Christ est Roi et Il veut rassembler les nations sous un seul étendard qui a pour nom : Paix et Amour !

Nous ne pouvons recevoir ces frères migrants que si nous demandons à genoux à l’Esprit Saint de savoir les accueillir en leur donnant à manger spirituellement et leur donnant du travail  afin qu’ils découvrent l’âme de la France depuis son baptême : la Foi en Christ ressuscité ! Osons enfin annoncer la Parole du Christ, à temps et contretemps autour de nous et aux humains d’où qu’ils viennent, afin que tous vivent en Paix sous un seul Chef : le Christ !

 

                                                                                                            Le Conseil d’Alleluia-France

  
Cette lettre devrait vous aider à préparer vos Sorties du Roi, afin que la Bonne Nouvelle soit annoncée à tous : chrétiens endormis, musulmans, immigrés, athées... A vous de discerner le lieu à visiter : sanctuaire, lieu ou bâtiment significatif…

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:42

Newsletter N°128

TRAHISON !

 


« Qui es-tu pour juger ton prochain ? »Jc 4, 12 - demande le Seigneur… et pourtant Paul affirme : « L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. Car qui a connu la pensée du Seigneur, pour l'instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ » 1 Cor 2,15.

L’esprit de Justice est donné à ceux qui gouvernent s’ils en font la demande au Rois des rois ! Or ce qui ressort de ce temps de vacances, c’est que nous nous sentons tous floués, trompés, trahis par une démocratie devenue folle et injuste ! Nous crions « Trahison » ! Car nous souffrons des chefs que nous nous sommes donnés. Non contents de faire souffrir leurs peuples, ils font souffrir le Seigneur de Gloire !

« Car il n'a pas rejeté, il n'a pas réprouvé le malheureux dans sa misère ; il ne s'est pas voilé la face devant lui, mais il entend sa plainte »Ps 21,25. Or, force est de constater que les organisations internationales préfèrent éradiquer la pauvreté en éradiquant les pauvres partout dans le monde. Avec l’accord de nos chefs, elles organisent actuellement le chaos en Afrique entrainant exodes et migrations forcées vers l'Europe : Trahison !

Chaque chef élu depuis 1974 a promis du travail ! C’est le minimum de la justice que d’avoir un salaire pour faire vivre sa famille. Oui il y a du travail en abondance, mais les bailleurs de fonds sans frontières tiennent nos pays dans le chômage par la dette selon leur vision financière. Le chômage, abaisse l’ordre moral, la vitalité et la dignité de tout homme : Trahison !

« Vers cinq heures, le Maitre sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ? C’est que, lui disent-ils, personne ne nous a embauchés ! »Mt 20, 6. En effet, dans le projet de Dieu, le chômage ne peut pas exister car quand l’homme travaille, il imite Dieu. Jésus a consacré la plus grande partie de sa vie terrestre à son établi de charpentier. Paul enseigne dans sa deuxième lettre aux Thessaloniciens : «  Frères, au nom du Seigneur Jésus Christ, nous vous ordonnons d’éviter tout frère qui mène une vie désordonnée et ne suit pas la tradition que vous avez reçue de nous. Vous savez bien, vous, ce qu’il faut faire pour nous imiter. Nous n’avons pas vécu parmi vous de façon désordonnée ; et le pain que nous avons mangé, nous ne l’avons pas reçu gratuitement. Au contraire, dans la peine et la fatigue, nuit et jour, nous avons travaillé pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous » 2 Th. 3, 6-13

Depuis 1975, par un jeu subtil de vocabulaire « interrompre volontairement une grossesse » n’est plus tuer…L'avortement, cette atteinte à la vie ne fait que croitre sous toutes les formes alors que Dieu nous demande de choisir la vie à chaque instant !  « Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance » Jr 29,11. Or l’intelligence a été donnée à tout homme pour qu’il réalise, pendant le cours de sa vie terrestre, le projet de Dieu pour lui.

Prenons conscience que nous sommes trahis par nos chefs élus ; Ils veulent nous conduire à renoncer à tous les projets de Dieu sur l’homme  : reniement du baptême de la France, de notre alliance avec la Parole, le Christ Roi, la Vie... « Mais qui êtes-vous, chefs, devenus des monstres de pouvoir, dans votre course au néant, au mensonge, et à l’insulte à la gloire du Christ ? » Ps 4, 3 

Et nous peuple de France que pouvons-nous faire ? Le combat pour la France est d’abord d’ordre spirituel et voici pour notre pays la Parole du Seigneur que nous devons méditer : « Que mon peuple, sur qui est prononcé mon Nom, s’incline et prie; s’il recherche ma Face et revient de sa conduite mauvaise, moi, J’écouterai depuis les cieux, Je pardonnerai son péché et Je guérirai son pays » 2 ch 7,14 *

Car nous savons que le Seigneur, dans sa Justice, interviendra au temps voulu, pour chasser ce « conseil des méchants » dont parle le Psaume 1. Prions, jeûnons sans relâche pour le Jour « J » qui vient !


       Le Conseil d’Alleluia-France

* Voir dans la newsletter précédente la contribution des « Sorties du Roi » !


Vous pouvez nous demander l’envoi du document explicatif des « Sorties du Roi » pour vous et votre fraternité. Merci de la faire sur l’adresse mail :alleluia-france|at]orange.fr 

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:41

Newsletter N°127

LES SORTIES DU ROI



« Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. »Mt 28, 19

Dans le contexte actuel de perte de repères, d’apostasie silencieuse, de guerres économiques ou politiques, de barbarie interne et externe à la France, les croyants de l’Eglise doivent se poser légitimement cette question : comment puis-je observer concrètement ce commandement du Seigneur d'annoncer la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ dans mon village ou ma ville ? Pour nos enfants et petits-enfants, nous laisserons-nous anéantir par l’apostasie et l’anarchie ? Allons-nous nous laisser désarmer sans combattre pour la Civilisation de l’Amour !  Allons-nous sombrer dans le fatalisme et la désespérance

Là où nous sommes plantés au quotidien, nous avons besoin d’une stratégie simple, abordable, concrète et efficace. Depuis plusieurs années nous avons expérimenté à travers nos assemblées de louange, la venue de la Gloire de Dieu sur nos vies. Mais aujourd’hui le Seigneur nous appelle à aller plus loin, il nous appelle à avancer, à gagner du terrain, à sortir ! Nous avons récemment expérimenté en fraternités des temps de prière sur des lieux forts de la foi dans nos régions, pour puiser aux sources de la foi, réveiller des lieux saints, vivre un temps de Pentecôte, puis remplis du Saint Esprit, le laisser nous conduire dans les lieux arides de nos cités et de nos régions, pour intercéder et apporter la présence et la victoire du Seigneur ! Nous avons donné à ces missions le vocable de « SORTIES DU ROI » car nous devons SORTIR sur le terrain avec le ROI JESUS pour rester éveillés !

Les « Sorties du Roi » s’appuient sur ces paroles de Jésus :  « Il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller »« Afin que son règne vienne »  en toutes villes et localités qui seront visitées : voilà le terrain !

« Là ou deux ou trois sont réunis en mon Nom, Je Suis au milieu d’eux » et « Tout ce que vous demanderez en mon Nom, croyez que vous l’avez obtenu »Ces promesses de notre Roi sont actuelles et puissantes ! Jésus veut que nous le rendions présent partout où nous organiserons des sorties en son Nom. Une fois sur place, nous lui demandons d’envoyer l’Esprit Saint : « Que ta grâce descende en ce lieu, et d’ici quelle se répande vers les nations, que sur nous repose ton parfum, alors que nous cherchons ta face ! »

Le Père et le Fils veulent ré-enflammer la France dans le Saint Esprit, territoire par territoire, ville par ville, localité par localité, jour après jour, avec une armée de messagers/messagères du Grand Roi et Ils veulent aller partout avec nous, en commençant par les lieux de grâce ou plongent les racines historiques chrétiennes !

La parole du psaume 67 nous invite à ces sorties : « Le Seigneur prononce un oracle, une armée de messagères le répand, rois en déroute, armées en déroute ! On reçoit en partage les trésors du pays. Resterez-vous au repos derrière vos murs quand les ailes de la Colombe se couvrent d'argent, et son plumage, de flammes d'or ? »

Le pape François lui aussi nous invite à « sortir »...Aussi nous vous proposons à un engagement régulier à « sortir » avec quelques frères « in sittu » pour prier, louer, de manière discrète, non ostensible car il s’agit de poser un acte de foi devant Dieu, un acte d’espérance, un acte d’amour : « Je te le dis, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu chez toi ! »

Que les frères et sœurs qui sont interpellés par cette initiative de laïcs baptisés nous écrivent un mot afin de recevoir un dépliant plus explicatif et pour garder éventuellement un contact personnel, rester en liens de communion, pour nous connaitre, témoigner, nous encourager dans nos « sorties » et partager les résultats concrets constatés au fil du temps !

Le temps de l’été est le temps par excellence des sorties, alors sortons avec notre Roi, nous avons l’assurance de la Victoire finale ! Louange et actions de grâces à notre Roi !

Contact et demandes à Patrick : sortiesduroi[at]gmail.com

 

                                                                                                               Le Conseil d’Alleluia-France

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:40

Newsletter N°126

REVETUS DE GLOIRE ET DE MISERICORDE

 

« Et moi je prierai le Père, et il vous donnera un autre Paraclet, pour qu’il demeure éternellement avec vous » *Jn.14, 16

Le Père éternel a envoyé son Fils Jésus comme premier Paraclet. A son tour, avant de remonter vers le Père, le Fils bien aimé a soufflé sur les apôtres le Saint Esprit, second Paraclet. En effet, l’homme défiguré par le péché bien qu'il demeure à l’image du Père et du Fils est privé de cette ressemblance qui vient de. l’Esprit Saint. Mais l’amour du Père pour le Fils, uni à la puissance de l’Esprit Saint sur la croix, sauve ce qui était perdu. Par sa mort et sa résurrection, Jésus nous ouvre à la puissance du Paraclet, ouvre pour nous les sources de la miséricorde divine.

L’apôtre Paul nous dit clairement : « Nous tous qui, le visage découvert, réfléchissons comme un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en cette même image toujours plus glorieuse comme venant du Seigneur qui est Esprit » 2 Co.13, 18

Le Fils et l’Esprit ont une mission distincte bien que conjointe et inséparable : «Certes, c’est le Christ qui paraît, Lui, l’Image visible du Dieu invisible, mais c’est l’Esprit Saint qui le révèle ». CEC 689. En parlant de Jésus, Saint Thomas d’Aquin nous dit en effet : « Tant qu’il était dans le cœur du Père, le Verbe de Dieu n’était connu que du Père seul »

Que l’on dise Esprit Saint ou Paraclet, il s’agit toujours de la troisième personne de la Trinité. Le Paraclet réveille notre âme à la splendeur de la Vérité révélée en Jésus par le Père. « Ainsi le Père, par la puissance de sa paternité, envoie l’Esprit comme il a envoyé le Fils, mais en même temps, il l’envoie en vertu de la puissance de la rédemption accomplie par le Christ et en ce sens l’Esprit Saint est envoyé aussi par le Fils » Encycl. Dominum Vivificantem. Saint Jean Paul II, p.16.

Or l’Esprit Saint nous fait crier miséricorde afin que  l'eau polluée  de notre cœur se transforme en vin de noces par le sang de l’Agneau ! Le Paraclet nous donne l’audace et la compassion de Marie à Cana pour intercéder : « Ils n'ont plus de vin !  ». Et Jésus de changer l'eau en vin ! Demandez, vous recevrez, nous dit Jésus ! « Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient ! » Lc 11,13.

Tournons-nous donc humblement vers Dieu, alors le Christ, Grand Prêtre par excellence, imposera les mains sur l'eau de nos pauvretés et, prononçant l'épiclèse, enverra à nouveau le Paraclet, l'Esprit Saint qui « achève toute sanctification » afin de nous rendre semblable à lui, « plus blancs que neige ». Alors nous le verrons face à face tel qu’il est dans sa gloire.

Alors, frères et sœurs, plus que jamais à l’approche de l'année sainte consacrée à la Miséricorde, laissons-nous purifier et enflammer par l’Esprit Saint afin qu'il puisse réaliser en nous  les œuvres du Père à la  gloire de la Trinité.

 

                                                                                                                 Le Conseil d’Alleluia-France

 

* Paraclet :« Le Paraclet désigne non la nature de quelqu’un mais sa fonction : celui qui " est appelé à côté de". Il joue le rôle actif d’assistant, d’avocat, de soutien. Cette fonction est tenue à la fois par Jésus Christ qui, au ciel, est notre avocat auprès du Père, intercédant pour les pécheurs » (1 Jn 2,1) et par l’Esprit Saint qui, ici-bas, est pour les croyants le révélateur et le défenseur de Jésus (Jn.14, 16 s. 26s ; 16,7-11.13ss), et qui en actualise la présence (Vocabulaire de Théologie Biblique p.895)

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:38

Newsletter N°125

L'UNIQUE JUSTE

 


« Bien-aimés, le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de nous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l’Esprit »1 P 3,18

Déjà dès la première alliance, Abraham, parce qu’il crut en la parole d'Adonaï, fut trouvé juste à cause de sa foi. Les siècles ont passés et l'homme continua de se pervertir, alors le Père décide d'envoyer son Fils Bien Aimé, l'Agneau sans tâche : "Sacrifice et offrande, tu n'en a pas voulu, mais tu m'as façonné un corps ; holocaustes et sacrifices pour le péché, tu ne les as pas agréés ; alors j'ai dit : Voici je viens - dans le rouleau du Livre il est écrit de moi - pour faire, ô Dieu, ta volonté" Heb 10,5-7.

Puisque Satan s'est immiscé dans le cœur d'Eve lors du dialogue conduisant au péché originel, Jésus va emprunter, dans sa miséricorde infinie, le même chemin vers le cœur de l'homme, qui sera son chemin de croix. Pour rejoindre notre âme, don sublime du Père à sa créature, pour réensemencer le cœur de l'homme de sa présence divine, et le libérer de cet asservissement, Jésus par l'Esprit Saint se fait homme : "C'est le Père demeurant en moi qui fait ses œuvres" Jn 14,10

Aujourd'hui Jésus continue de nous dire : "Je suis avec vous jusqu'à la fin des temps". Pour justifier l'homme, Il nous donne son Corps et son Sang, comme antidote au fruit amer du jardin : "Le royaume de Dieu est au milieu de vous" Lc 17,21. La réponse au fruit défendu est l'Eucharistie, présence réelle de Jésus au milieu de nous.

Le Père nous donne donc le Fils, son Fils unique pour qu'il soit notre Pain : œuvre du Père et du Fils dans la puissance de l'Esprit Saint. Quand  Jésus pose son regard d'amour sur l'un de nous, il voit la gloire dans laquelle nous serons éternellement : "Père, ce que tu m'as donné, je veux que là où je suis, moi, ceux-là aussi soient avec moi, pour qu'il voit la gloire, la mienne, que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde" Jn 17,24

La surabondance de l'amour du Père pour le Fils dans la puissance de l'Esprit Saint est infinie : fleuve de vie trinitaire qui coule en torrents de grâce pour le salut du monde ! Aussi Jésus ne veut pas que nous mettions une quelconque limite à l'accueil de cette gloire qui s'enracine dans la puissance de sa miséricorde transfigurante qui nous justifie.


La  justice dans ce monde sanctionne les fautes mais ne peut les effacer. L'Esprit Saint dévoile mon péché, et Seul, le Sang de l'Agneau me purifie de toutes mes fautes. Ainsi chacun de nous peut retrouver cette intimité avec le Père qui est l'origine de tout don parfait. "Et si quelqu'un vient à pécher, nous avons auprès du Père un Paraclet, Jésus Christ, le Juste" 1 Jn 2

Comme le dit Sœur Faustine : "La Miséricorde est la justice recréée" !

 

                                                                                                             Le Conseil d’Alleluia-France

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:37

Newsletter N°124

VEILLER, PRIER ET JEUNER POUR LA FRANCE  !
RENDEZ-VOUS A LA SALETTE LES 10, 11 et 12 AVRIL

 


« Ce qu’on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste : Dieu en effet le leur a manifesté. Ce qu’il y a d’invisible depuis la création du monde se laisse voir à l’intelligence à travers ses œuvres, son éternelle puissance, sa divinité »Rom.1, 20

Jésus est venu sauver ce qui était perdu, par la Foi au Christ Rédempteur. C'est pourquoi la France « éducatrice des peuples » (  Saint Jean-Paul II) peut encore être sauvée, si elle « regarde vers Celui qu’elle transperce ».

Frères et soeurs, Marie nous convoque les 10, 11 et 12 avril ! Elle convoque les petites gens, comme nous, pour l’aider à sauver la France. Elle convoque aussi les politiques à travers nous à se mettre à genoux pour demander à Dieu sa lumière et sa force. Car les politiques savent en réalité qu’ils n'ont pas les moyens par eux-mêmes de réduire le chômage, de réaliser l’indispensable lutte contre l’islamisme, d’enrayer la criminalité,  bref  il n’ont pas de solution au cataclysme économique et social. Ils connaissent leur impuissance sans le dire, car il faut faire tourner un système. Ils savent que le but ultime du système est la Pensée unique pour tous, celle qui nie Dieu et le rejette de France, de l’Europe afin d’établir un gouvernement mondial !

Marie à La Salette rassemble un petit peuple au désert pour jeûner, pour se détourner des idoles côtoyées quotidiennement et partout inoculées. Nous croyons qu’elle nous demande de jeûner ensemble pendant 48h, de télé, de radio, de téléphone, d’internet, de tablettes, de discussions mondaines, de lecture et de livres autres que la Parole de Dieu, de commerce, de nourriture. Chacun selon sa situation...  48h ! Le temps de respirer la bonne odeur du Christ, celle de la nature, d’accueillir la paix qu’il veut nous donner, d’écouter la Parole de Dieu comme Moïse à l’Horeb, et comme Marie ! Etre uniquement présent à Sa présence, uniquement à Lui ! Louer et adorer à la suite de nos pères dans la foi !

« Seigneur nous connaissons notre mal, la faute de nos pères : oui nous avons péché contre toi ! Ne nous méprise pas à cause de ton Nom, n’humilie pas le trône de ta gloire ! Rappelle-toi : ne romps pas ton alliance avec nous »Jr 14, 30

Aucun homme providentiel, aucune structure politique ne pourra relever le pays sans qu’au préalable un peuple de priants ne se lève dans la Puissance du Saint Esprit. C’est le peuple de Marie qu’elle conduit au Christ, Roi des nations.

Nous ne savons pas ce qu’il adviendra de la France dans les temps qui viennent, mais nous savons, par la foi et l’espérance, que Notre Roi de Miséricorde a un projet de rédemption pour la France -  nous l’avons appelé le Projet France  - et que son projet ne se fera pas sans nos genoux ! Notre puissance est dans nos genoux ! Notre puissance est dans nos mains jointes, notre puissance est dans nos bras levés comme ceux de Moise ! Ce sont des remparts opposés à l’Ennemi, homicide dès l’origine, éternellement « francicide » à travers les loges maçonniques.

« Aujourd’hui ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur » Ps.94, 8.

« Car Dieu n’a point envoyé son Fils dans le monde pour le condamner, mais pour que le monde soit sauvé par Lui »Jn.3, 17

 

                                                                                                           Le Conseil d’Alleluia-France

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:35

Newsletter N°123

REDEMPTION DE LA FRANCE

" Aime et espère mon Eglise bien-aimée, voici Je viens !..."

 


« Oui, du sommet des rochers je le vois, du haut des collines je le contemple : c'est un peuple qui demeure à part, et qui ne fait point parti des nations »(Nombres 23/9)

Beaucoup sont à la recherche des causes de la décomposition de la France. Elles sont très nombreuses. Pourtant, nous voudrions conclure à la responsabilité première de l’Eglise et de la nôtre en tant que membres de cette Eglise. Oui, notre responsabilité personnelle est engagée ! Jésus n'est-il point venu déposer en nous un feu capable d'embraser le monde ? Ne sommes-nous pas le sel de la terre ? Frères et sœurs, le relèvement de notre pays n'est possible qu’avec l'action du Saint Esprit qui est en nous*. La rédemption de notre pays est liée à notre plus grande intimité avec Jésus d’où une plus grande communion entre nous... laïcs, prêtres, évêques, et autour du pape et du Magistère (Vatican II, encycliques...)

Le Saint Esprit nous exhorte en effet à vivre en communion avec le Christ et avec nos frères, à l’image des disciples de la première heure. Un écrivain berbère du deuxième siècle, Tertullien, nous a transmis le commentaire des païens qui, touchés par la conduite des fidèles de l’époque, pleine d’un attrait surnaturel et humain, répétaient : «Voyez comme ils s’aiment !» Tertulien Apologeticum, 39. Ainsi nos manquements personnels et ecclésiaux  (en pensée, en paroles, en action) à l’Amour et aux dons du Saint Esprit entravent la réalisation du projet du Christ pour la France.

Comme pour l’ère des Pères de l’Eglise des premiers siècles, nous pouvons affirmer que nous ne sommes pas à la fin du monde mais seulement à la fin d’un temps dans lequel la civilisation chrétienne tarde à écouter le Saint Esprit pour répondre aux besoins du monde ! « Voici que Je fais toutes choses nouvelles » Ap 21,5... Ne les voyez-vous donc pas * ? Oui, Une nouvelle civilisation chrétienne est en train de naitre sur les ruines de l'ancienne, une civilisation prophétisée par le saint concile Vatican II et par plusieurs papes successifs dont Jean-Paul II : « La civilisation de l'Amour ».

Le Saint Esprit a déjà commencé son œuvre de purification dans son Eglise (voir les médias) afin que ne subsistent dans le Corps du Christ que des foyers d’Amour, véritable visage d'une l’Eglise renouvelée ! Unité et Amour sont les dons du Saint Esprit qui habitent chaque baptisé, ces deux piliers font également partie des dons reçus par la France lors de son baptême en 496 !

Ainsi la France inaugurera cette nouvelle civilisation en tant que Fille aînée de l’Eglise. Et nous verrons se réaliser les promesses de son baptême dans la Puissance du Saint Esprit et ce pour le monde. Soyons forts de la promesse que le Saint Esprit agira à travers nous, comme il a agi aux temps apostoliques; comme il a agi au cours des siècles passés avec la création des hôpitaux, des écoles chrétiennes...; comme il agit aujourd’hui avec les mouvements de défense de la vie, de la famille,...   

« Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de paix dans la foi, afin que vous débordiez d’espérance par la puissance de l’Esprit Saint ». Rm 15,13. Aujourd’hui le Saint Esprit dit à son Eglise en France : « Aime et espère, ma bien-aimée, voici Je viens ! »

              

                                                                                                               Le Conseil d’Alleluia-France

 

 

mercredi, 30 décembre 2015 17:33

Newsletter N°122

TENIR BON FACE A LA PEUR, L'AGRESSIVITE, LE FANATISME !

 

 

« Ni par puissance ni par force, mais par l’Esprit du Seigneur » (Za 4,6)


Paul, qui se reconnaissait si misérable dans ses faiblesses, avait une confiance absolue dans la force de Dieu qui était avec lui : « Je puis tout en celui qui me fortifie  »  Philip. 4,13,  « J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur »  Rom. 8,39

Pierre, qui a tremblé devant une servante, ne craint plus devant le grand prêtre lui-même : « Nous ne pouvons pas, lui dit-il, ne pas dire ce que nous avons vu et entendu » Act.4,20, et encore : « Il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes » Act. 5,29

Les événements de Paris ont révélé à la fois le fanatisme qui tue à notre porte et les peurs engendrées par celui-ci. La peur, l’angoisse, l’inquiétude sont parmi les sentiments les plus profonds de l’homme. Cependant la force du Saint Esprit nous libère en même temps de la peur et de l’agressivité.

La Force du Saint Esprit est une force qui vient immédiatement de l’amour, distincte à la fois de la violence et de la faiblesse. C’est la force de celui qui peut être timide naturellement mais qui tient bon. La force que l’on trouve chez Judith, Esther ou chez toute jeune fille prête au martyre comme Agathe, Agnès, Blandine… ou les chrétiens d’Orient persécutés qui tiennent bon. Le Saint Esprit est la force des êtres qui restent sans haine ni violence, mais qui sont inébranlables dans la volonté de Dieu. « Jésus enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes » Mat. 7,29

La force du Saint Esprit est très différente du fanatisme. Le fanatisme n’est pas réservé aux terroristes. Il peut se nourrir en nous de tout sentiment de colère. Tous nous avons en nous une sorte d’instinct de destruction, de violence qui fait qu’on aime plus facilement démolir que construire – Une bonne guerre et ça repart, entend-t-on dire ! - Le péché engendre souvent le péché !

La violence peut se camoufler dans un amour de l’ordre, ce qui est subtil ! Un amour de la domination (esprit du monde), un amour de la soumission (Islam) qui nous fait chercher l’ordre comme une fin, alors qu’on doit aimer l’ordre seulement si les principes sont bons (C’est la grande idée de St Thomas d’Aquin). La Tyrannie est le pire des maux car c’est un ordre dans l’injustice (Nazisme - Communisme - Islamisme, Libéralisme mondial...)

Comme il est difficile de « tenir » aujourd’hui en se sentant faible, pauvre, impuissant devant la violence ! Comme il est difficile de penser qu’il n’y a que le Seigneur qui nous soutient dans ces moments ! On est toujours tenté de pendre un secours plus humain - une structure, un parti, une idéologie, un pouvoir, une fausse puissance - et la moindre once de colère donne alors prise au fanatisme. Seul Jésus, avec son Eglise, est secours de mon être et de l’humanité.

Nous croyons que la douceur et l’humilité sont les deux grandes forces que donne actuellement le Saint Esprit à son Eglise pour supporter l’épreuve de persécution qui vient afin que le monde reçoive le témoignage de Jésus-Christ. Aussi les disciples de Jésus dans l’Eglise doivent vivre sa douceur et son humilité pour être prêts à faire face aux temps de violence qui sont appelés sur la France par d’autres que nous.

Jésus a souvent proclamé la Béatitude de la persécution, mais jamais celle du succès ! « Heureux, si vous êtes outragés pour le nom du Christ, car l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu repose sur vous » 1 Pierre 4,14. Nous sommes au cœur d’un combat sans précédent (et peut être ultime) entre l’esprit du monde et l’Esprit de Gloire. Mais pour nous la victoire est déjà assurée dans le Christ Ressuscité !

« Ô Mon Dieu, tu as promis de répandre ton Esprit sur toute chair ! Viens et demeure en ma chair, vase fragile, dans toutes mes épreuves, lorsque j’expérimente ma pauvreté et ma faiblesse. Saint Esprit, empêche–moi d’agir par moi-même, à travers mes passions, mon agressivité, mes peurs ; agis en moi Seigneur de gloire ! Je crois que tu me libères des forces encouragées par le monde, pour me donner l’Amour de ton cœur doux et humble qui a remporté la victoire sur le Mal. Je crois en Toi et je t’aime ! Amen ! »


                                                                                           

                                                                                                             Le Conseil d’Alleluia-France

 

Page 1 sur 11